Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Devenons les Pros de l’anti-gaspi

France / / Europe

Aurons-nous un jour raison de l’hyper-consommation ? Les grandes enseignes plus malines les unes que les autres nous incitent, à coup de publicités bien ciblées et promos enchaînées, à consommer toujours un peu plus. Nous connaissons tous très bien le 2+1 gratuit et c’est toujours celui-là qui nous fait le plus envie : le Gratuit. Mais malheureusement c’est souvent lui qu’on gaspille !

© Foerster

J’arrête les réprimandes, pas de billet moralisateur, et vous n’êtes peut-être pas sans savoir que ceux qui gaspillent à grandes échelles ce sont les enseignes elles-mêmes.

Voilà une initiative qui contribue à la lutte du gaspillage alimentaire, si vous êtes dans les environs de Tours, vous avez sans doute croisé ce petit camion affublé de tous ses slogans : « Stop au gaspillage alimentaire » , « Manger c’est bien, jeter ça craint !  » Sa tournée consiste à récolter auprès des supermarchés les invendus et tous produits rejetés d’emblée par les consommateurs pour cause de défauts (conserves bosselées, paquets endommagés etc..) sans oublier les produits arrivant à date de péremption. Tout ce petit monde est ensuite trié et redistribué aux banques alimentaires et épiceries solidaires de la région. En 4 mois d’existence cette opération lancée par le comité anti-gaspillage a déjà récolté plus de la moitié du prévisionnel de 40 Tonnes qu’elle s’était fixée.

La personne en charge de la récolte précise tout de même que tout ce gaspillage pourrait être évité avec une meilleure gestion de commandes et stocks des supermarchés. A l’inverse, ce fait divers à Toulouse où un employé de plus de 20 ans s’est vu sanctionné pour avoir proposé des produits bradés afin d’éviter de devoir les jeter. Incompréhension d’une hiérarchie pyramidale qui s’enferme dans ses principes et pour des raisons non citées préfère appliquer la loi du « on jette, un point c’est tout » !

Dans la mouvance anti-gaspi, Disco-Soupe reste à mes yeux le maître en la matière, une vraie énergie se cache derrière cette association, ainsi qu’une vraie coopération entre les personnes. Des gens que je n’avais jamais rencontrés nous ont aidé lors de la préparation de la Disco-Salade organisée (entre autre par Tipkin) pour la journée de Villes en Biens Communs que ce soit pour la récupération du matériel (bassines, couteaux, etc..) ou pour le glanage des légumes et fruits, sans parler de la communication sur les différentes pages dédiées. On sent que ça bouge et de manière très positive !

Un autre mouvement à mettre en lumière, pas vraiment lié à l’anti-gaspi, mais qui sera j’en suis sûre le magasin de demain : La Louve. Pourquoi j’en parle ? Et bien parce que si (comme moi) vous avez rêvé  d’un supermarché coopératif avec des valeurs fortes autour de l’agriculture et d’une nourriture saine, vous avez tapé à la bonne porte ! Mais c’est quoi La Louve ? C’est un projet magnifique venu tout droit d’outre-atlantique, un lieu où le client est membre et aussi travailleur. Car il y a participation dans le magasin : 2.45 h dédiées à la mise en rayon, caisse et autres tâches pour son bon fonctionnement. Ainsi les coûts sont divisés et permettent à la structure d’approvisionner des produits locaux de bonnes qualités et aussi des marques connues en appliquant des marges raisonnables. Voilà comment les bas prix ne sont plus synonymes de mal bouffe ! La collaboration de tous les membres de La Louve permet de manger sain tout en se responsabilisant dans la chaîne du bon fonctionnement de celle-ci, les mauvaises volontés sont éjectées par le groupe, car les règles sont citées par les membres eux-mêmes. Vous avez envie de découvrir un vrai lieu d’échange et de partage autour de l’alimentation, alors n’hésitez plus et participez à la collecte organisée par La Louve pour l’ouverture de son premier magasin à Paris.

La révolution de la consommation est en marche et aucun doute que toutes ces initiatives y contribuent déjà, chacune à leur manière elles nous font avancer en devenant des consomm’acteurs positifs !

Céline Laporte

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Il faudrait aussi que les consommateurs ne soient pas “trompés” quant au dates limites de consommation et apprennent à cuisiner les restes ou les aliment dans leur totalité (voir sur mon blog (http://jolieschosesetbeauxtrucs.blogs.marieclaireidees.com/ dans la catégorie cuisine) des recettes faites avec des aliments que beaucoup jettent . Bon courage .
    Cordialement