Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Severn Suzuki + 20

USA / / Amérique du nord

En 1992, alors âgée de douze ans, Severn Cullis-Suzuki est devenu connue comme « la fille qui fait taire le monde pendant six minutes » après avoir adressé un discours aux délégués du premier Sommet de la Terre à Rio de Janeiro. Vingt ans plus tard, le monde parle encore de son discours. Pourquoi ? Interview de Democracy Now!

Severn Cullis-Suzuki et ses camarades de classe ont réuni des fonds pour assister au sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. Le dernier jour du sommet, alors qu’elle comptait plier bagage, on lui accorde un temps de parole à la conférence1. Après son intervention, elle fut ovationnée par les participants à la suite de son discours2 lors d’une session plénière.

Image de prévisualisation YouTube

 

Un bref extrait de l’interview avec Severn Cullis-Suzuki realisé par Amy Goodman et Juan Gonzalez de Democracy Now ! :

AMY GOODMAN: Severn Cullis-Suzuki, comment êtes-vous arrivé à vous adresser aux dirigeants du monde ?

SEVEREN CULLIS-SUZUKI:  J’avais commencé un club appelé ECO, Organisation de l’enfance de l’environnement, un groupe de filles qui voulaient vraiment faire quelque chose pour la planète dans les termes les plus larges. Nous avons fait de très petits projets comme des nettoyages de plage. Et enfin, nous avons entendu parler du Sommet de la Terre, et nous avons décidé d’y aller. Et là, dans une marée de 30.000 personnes, nous avons fait passer notre message parce que nous étions jeunes.

JUAN GONZALEZ : Eh bien, Severn, dans le projet d’accord qui est proposé lors de ce sommet, (Ndr : « Rio+20 », le nom abrégé de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable qui s’est tenue à Rio de Janeiro, au Brésil, en juin 2012). quelqu’un a fait une analyse des verbes dans et on a constaté que le mot «encourager» est apparu 50 fois, et le mot «soutien» est apparu 99 fois , mais “obligation” seulement trois fois et «faire» que cinq fois. Ainsi, face à cette crise imminente, que pensez-vous d’un accord dont la formulation est faite en ces termes faibles ?

SEVEREN CULLIS-SUZUKI: Pour quelques personnes, le précédent sommet de la Terre de Johannesburg était « Rio-Minus-10 » car déjà là les dirigeants du monde entier ont commencé à revenir sur un accord de Rio de 1992, qui ressemble maintenant à une incroyable réussite visionnaire. Je pense que cela est révélateur de ce qui se passe dans notre monde. Il y a tellement de changements en ce moment. Nous avons une crise économique dans le monde entier. Nous avons des troubles sociaux. Et maintenant nous avons nos dirigeants nationaux qui de plus en plus défendent leurs intérêts nationaux et sont de moins en moins à la recherche du bien de l’humanité. Je crois que nous avons une crise de gouvernance. Qu’est-ce que cela veut dire quand les dirigeants élus du monde ne représentent pas le bien du peuple qu’ils sont censés garder?

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires