Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Oui ? Non ? On ne plaisante pas quand on dit « J’aurais préféré avoir un cancer du sein »

Royaume-Uni / / Europe

En Angleterre, une campagne visant à sensibiliser la population au cancer du pancréas provoque l’indignation. Et pour cause : des patients luttant contre ce type de cancer déclarent dans un spot télévisé qu’ils auraient préféré avoir un cancer du sein (pour les femmes) ou un cancer des testicules (pour les hommes).

© Pancreatic Cancer Action

Une campagne de sensibilisation du cancer du pancréas menée par Pancreatic Cancer Action, une organisation à but non lucratif, a été stigmatisée « répugnante » d’après les médias sociaux en Grande-Bretagne.

Une affiche publiée dans le cadre de la campagne publicitaire montre Kerry, 24 ans, atteinte d’un cancer du pancréas, avec l’affirmation: «  I wish I had breast cancer » (« J’aurais préféré avoir un cancer du sein »), à côté d’elle. Dans une vidéo, un homme dit: « I wish I had testicular cancer » (« J’aurais préféré avoir un cancer des testicules »).

La campagne voulait surtout mettre les statistiques de survie en évidence. Le cancer du pancréas a un taux de survie à cinq ans de seulement 3%. Pour le cancer du sein, ça monte à 85% et pour celui des testicules, 97%.

Mais les critiques sont virulentes : les détracteurs estiment que c’est “insensible” et “répugnant” et de nombreux gazouillis ont étés postés sur Twitter pour condamner la campagne.

Un, @ lesleykinney, a dit: “Votre slogan J’aurais préféré avoir un cancer du sein est offensif, répugnant et blessant envers toutes les victimes du cancer et leurs familles.”

Un porte-parole de Breakthrough Breast Cancer, un autre organisme à but non lucratif engagé dans la lutte contre le cancer du sein, a déclaré : « Nous contestons fermement tout message qui suggère qu’un type de cancer est préférable à l’autre ». «C’est tout à fait trompeur de laisser entendre que le cancer du sein est une forme plus souhaitable de la maladie.”

Cependant, il y a eu aussi des soutiens à la campagne de Pancreatic Cancer Action.

Parmi ces soutiens, le professeur Jane Maher, directeur médical commun à Macmillan Cancer Support, a déclaré :

« Les taux de survie sont particulièrement pauvres pour le cancer du pancréas, en partie parce que les signes et les symptômes sont très difficiles à repérer ».

“« Nous devons nous assurer que plus de personnes soient diagnostiquées à un stade précoce afin de leur donner la meilleure chance possible de guérison. »

« J’espère que cette campagne aidera plus de gens à reconnaître les premiers signes et les encouragera à visiter leur médecin s’ils ont des préoccupations. »

La responsable de la Pancreatic Cancer Action en Grande-Bretagne  - Ali Stunt – a été tenue de s’expliquer. « J’ai été diagnostiquée par le cancer du pancréas en 2007 », a confié Ali Stunt. « J’ai été horrifiée d’apprendre le taux de survie. Je me rappelle avoir souhaité souffrir d’un autre cancer. Le cancer est une maladie horrible et je ne souhaite ça à personne. Mais certains patients souffrant d’un cancer du pancréas préféreraient avoir une maladie qui a un meilleur pronostic. 82% des patients atteints de ce type de cancer vont mourir dans un an et l’espérance de vie moyenne est de quatre à six mois. »

Informations complémentaires

Pour en savoir plus sur la campagne:  pancreaticcanceraction.org.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires