Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Après ma dernière cigarette, je ne pense plus au suicide. Suis-je normal ? Yes !

/ Monde

L’arrêt du tabac dope le bien-être mental, au moins autant qu’une cure d’antidépresseurs, selon une étude publiée dans la revue médicale British Medical Journal (BMJ).

© Paolo Neo

Un article de la revue médicale British Medical Journal (BMJ), montre que l’arrêt du tabac dope le bien-être mental, au moins autant qu’une cure d’antidépresseurs.

Selon des chercheurs britanniques qui ont passé en revue 26 études sur le sujet, l’effet d’un arrêt du tabac pourrait être «équivalent ou supérieur à celui d’antidépresseurs utilisés dans le traitement de l’anxiété ou des troubles de l’humeur». Les fumeurs inclus dans les travaux étaient «moyennement dépendants».

Ils avaient en moyenne 44 ans et fumaient entre 10 et 40 cigarettes par jour. 48% étaient des hommes. Ils avaient été interrogés avant leur tentative d’arrêt du tabac puis à nouveau après, dans un délai allant de six semaines à six mois.

Moins déprimés, moins anxieux, moins stressés

Ceux qui avait réussi à cesser de fumer étaient moins déprimés, moins anxieux, moins stressés et avaient une vision plus positive de la vie que ceux qui n’avaient pas réussi à le faire. L’amélioration était perceptible même chez les personnes atteintes de troubles mentaux dès lors qu’elles arrêtaient de fumer.

En revanche, aucune évaluation de l’état mental n’a été effectuée de nouveau par la suite, notamment sur des ex-fumeurs ayant rechuté. La coordinatrice de l’étude, Genma Taylor, de l’Université de Birmingham, dit espérer que les résultats permettront de dissiper quelques idées fausses, comme celle attribuant au tabac des vertus anti-stressantes ou relaxantes.

6 millions de morts par an

«En comparant des non-fumeurs et des fumeurs, on trouve une association avec une moins bonne santé mentale chez les fumeurs» a-t-elle ajouté.

Le tabac est déjà impliqué dans de nombreux troubles et maladies, comme le cancer, les problèmes cardiaques ou l’impuissance. Selon des chiffres fournis en juillet dernier par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabac tuerait près de 6 millions de personnes par an, un chiffre qui devrait atteindre 8 millions de morts en 2030.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires