Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le Groenland est le pays le moins densément peuplé au monde. Et bientôt aussi le plus petit.

Groenland / / Amérique du nord

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters et repris par Science Daily, des chercheurs ont calculé les taux de fonte de la glace pour 178 glaciers du Groenland.

© Stig Nygaard

Quatre glaciers représentent la moitié de la perte de masse du Groenland

Une équipe de scientifiques a utilisé des observations satellitaires et des mesures d’épaisseur de glace recueillies par l’opération IceBridge de la NASA pour calculer la vitesse des mouvements de glace. Les résultats de cette recherche montrent que cette dynamique est dominée par un petit nombre de glaciers.

Avec les données sur la taille des glaciers, les chercheurs ont calculé la contribution de chaque glacier à la perte de masse du Groenland. Sur les 178 glaciers étudiés, 15 ont représenté plus des trois quarts de la glace déversées en mer depuis 2000, et quatre représentaient près de la moitié.

Le glacier Jakobshavn Isbræ est champion de vitesse

D’après le site Futura-Science, l’un d’entre eux, le Jakobshavn Isbræ (ou Sermeq Kujalleq dans la langue locale) a pris l’habitude de faire parler de lui depuis quelques années. De fait, il aurait donné naissance à l’iceberg qu’a percuté le Titanic en 1912.

Une autre raison justifie sa célébrité toute relative. Sa fonte s’est brusquement accélérée dans les années 1990, après plusieurs décennies de stabilité. Par conséquent, son front a commencé à reculer (55 km enregistrés en 2003), tandis que son épaisseur se voit chaque année réduite d’environ 15 m. Durant l’été 2012, ses glaces terminales ont atteint une vitesse de 46 m par jour !

Or, cette accélération a une conséquence non négligeable : de plus grandes quantités de glace se déversent dans les océans, ce qui fait monter leurs niveaux. À lui seul, le Jakobshavn Isbræ les aurait fait s’élever de 1 mm entre 2000 et 2010.

Informations complémentaires

Le Groenland, ou Groënland (en groenlandais Kalaallit Nunaat), est une île de l’océan Atlantique (et donc ne peut pas « réduire sa taille… »).

L’île est recouverte à 80 % par un inlandsis de 1 710 000 km2 de superficie et d’une épaisseur atteignant près de trois kilomètres de glace au centre. Cet inlandsis est bordé de reliefs montagneux modérés entre lesquels s’écoule la glace par des glaciers.

La calotte s’est formée il y a 4,1 millions d’années, durant le pliocène. Les précipitations neigeuses qui s’accumulent au centre de l’ile, se transforment progressivement en glace et assurent théoriquement la pérennité de cette calotte. Les scientifiques s’intéressent de près à l’évolution de l’épaisseur de la glace et aux apports d’eaux douces générés par la fonte (impact sur la circulation thermohaline) dans le cadre du réchauffement climatique.

En 2013, grâce à des observations satellitaires, une équipe de scientifiques a découvert l’existence d’un canyon d’au moins 750 kilomètres de long et 800 mètres de profondeur par endroits, traversant toute la partie nord-ouest de l’île arctique. Le Groenland a donc le plus « Grand Canyon » du monde, situé sous l’inlandsis.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. on apprend aujourd’hui que le Groenland perd sa glace !! Quelle misère