Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

250 milliards de microplastiques flottant sur la Méditerranée

France / / Europe

Expédition MED est la première ONG Française ayant initié un programme de recherche scientifique et citoyen sur la pollution par les déchets plastiques en Méditerranée. Depuis 2009, ses expéditions ont permis de révéler la présence de cette pollution invisible par une première estimation de 250 milliards de microplastiques flottant sur l’ensemble de la Méditerranée. Plusieurs laboratoires universitaires Français et Européens collaborent au programme sous la coordination de Gaby Gorsky directeur de l’Observatoire de Villefranche sur Mer.

Une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Plos One vient de confirmer l’ampleur de la pollution des mers par les déchets humains, qui touche aussi bien les profondeurs que la surface. Coordonnée par l’Université des Açores cette étude révèle que nos emballages, nos bouteilles, nos filets de pêche perturbent l’écosystème marin à plusieurs milliers de mètres de fond et à plus de 2000km des côtes.

Alors que les Français découvrent que nos détritus jonchent même les abîmes océaniques, selon un des co-auteurs de l’étude, Francois Galgani, chercheur à l’Ifremer, « la Méditerranée est la zone d’Europe la plus affectée ». Les grands gyres océaniques du Pacifique et de l’Atlantique nords (des courants tourbillonnaires sur plusieurs milliers de kilomètres de diamètre) sont à l’origine d’une accumulation de macro et microdéchets en leur cœur. En Méditerranée, des courants similaires à plus petite échelle (tourbillons) et des zones de convergence de masses d’eau (fronts) sont des structures hydrologiques pouvant potentiellement concentrer les déchets de surface. Mais actuellement, il n’existe aucune modélisation des flux de macro-déchets en Méditerranée.

 

C’est dans ce contexte que Expédition MED lance son appel aux éco-volontaires pour la campagne de l’été 2014. Lancé en 2009 le laboratoire citoyen d’Expédition MED est un moyen pour la population de retrouver ou de conserver le contact avec notre environnement, tout en contribuant à l’étudier, le restaurer et le protéger. Par le biais de programmes de recherches associant des scientifiques et des volontaires amateurs, (sans qualification particulière et/ou éclairés, des étudiants, des spécialistes, etc…), ce laboratoire citoyen contribue aux avancées en matière de connaissance et d’inventaires de l’environnement et de la biodiversité. Ces sciences participatives permettent également d’initier une gouvernance plus collaborative et citoyenne du bien commun que constituent nos ressources naturelles.

 

Expédition MED participe à l’innovation dans la recherche scientifique avec ce programme en cours de développement avec l’Université de Toulon.. Tout majeur peut s’inscrire librement à une campagne de volontariat de solidaire sur le site dell’association.

 

Informations complémentaires

Expédition MED élargit en 2014 son programme de recherche à l’ensemble du bassin méditerranéen occidental (France, Espagne, Baléares, Maroc, Algérie, Tunisie, Malte, Italie). Plus d’info ici.

Expédition MED 2014 : le parcours de navigation

- Samedi 5 juillet- (Villefranche sur Mer-France) Vendredi 11 juillet(Marseille-France)
- Samedi 12 juillet-(Marseille-France) Vendredi 18 juillet -(Barcelone-Espagne)
- Samedi 19 juillet-(Barcelone-Espagne) Vendredi 25 juillet-(Alicante-Espagne)
- Samedi 26 juillet-(Alicante-Espagne) Vendredi 1août-(Melilla*-Espagne-Maroc)
- Samedi 2 août (Melilla-Espagne-Maroc) Dimanche 10 août -(Bizerte-Tunisie) (Campagne réservée aux scientifiques et volontaires algériens.)
- Mardi 12 août-(Bizerte-Tunisie) Samedi 16 août – (La Valette-Malte)
- Lundi 18 août-(La Valette-Malte) Dimanche 24 août – (Rome / Fiumicino-Italie)
- Mardi 26 août (Rome / Fiumicino-Italie) Samedi 30 août – (Villefranche sur Mer-France)

 

Expédition MED 2014 : le programme scientifique

1 / Microplastiques en mer : Étude quantitative, qualitative et microbiologique
- Approche quantitative et cartographie de la dispersion des microplastiques flottants.
- Caractérisation chimique des différents types de plastique
- Adsorption des différents polluants par les microplastiques
- Etude des différentes bactéries associées aux déchets plastiques- Ecosystèmes et interaction entre microplastiques/planton avec les variabilités de jour et de nuit
- Présence de différents descripteurs environnementaux : turbidité, pigments, couleur
2 / Nouveau programme : “ECOSEASTEM”
- Etude préliminaire sur la présence et la dispersion des microplastiques dans l’environnement marin par les eaux usées en provenance des stations d’épuration.
- Cartographie de la dispersion des microplastiques à proximité des sorties d’émissaires et au large en pleine mer
- Mis au point du protocole d’échantillonnage et de traitement des échantillons afin d’en permettre le dénombrement, la mesure, le tri des fibres et leur caractérisation.
- Les techniques de “grandes volumes” du système ZooScan et la microscopie inversée serons utilisées pour le suivi saisonnier d’occurrence des fibres dans les échantillons.
- En corolaire sera examinée la capacité des fibres à former des matrices et retenir la matière organique ainsi que les populations microbiennes attachées.

 

3 / Nouveau programme : Modélisation de la distribution des macro-déchets par les courants du bassin Méditerranéen

 

 

 

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Planètte Urgence fait aussi des missions sur le pourtour méditerranéen sur le même sujet depuis plusieurs années… les missions sont accessibles au public.

    L’impact des micro plastiques commence à peine à être connu…

    Il s’agglomère avec les hydrophobes notamments (PCB, Phtalates, Bisphénol) pour former un vrai cocktail de saloperies concentrées… qui sont ingérées en début de chaîne… par le plancton…

    Autrement dit, des solutions à ce foutoir… vite !!