Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une nouvelle réglementation thermique pour des bâtiments moins énergivores

France / / Europe

Depuis janvier dernier, la réglementation thermique 2012 ou RT2012 est entrée en vigueur. Son application devrait permettre d’importantes économies d’énergie, des économies bienvenues pour le secteur du bâtiment qui est le plus gros consommateur d’énergie en France.

Un objectif, trois piliers

La situation devenait préoccupante et la réglementation thermique 2012 s’imposait d’elle même. Selon le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, le secteur du bâtiment était en effet le plus gros consommateur d’énergie en France, monopolisant 42,5% de l’énergie totale. Non seulement ce secteur constituait un gouffre en matière énergétique, mais cela se faisait en plus au détriment des ménages. En effet, d’année en année, les dépenses des ménages augmentent mécaniquement avec la hausse des prix de l’énergie.

C’est donc pour mettre fin à ce cercle vicieux qu’a été mise en place en 2012 la réglementation thermique 2012 ou RT2012, une réglementation limitant la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m^2.an), fondée sur trois objectifs. D’abord une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâtiment et des équipements, un très bon niveau de qualité énergétique du bâtiment ensuite, et enfin un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.

Une résolution incitant à l’innovation

De nombreux progrès ont été permis grâce à cette résolution. La qualité des matériaux utilisés permet par exemple une meilleure isolation thermique. Le bâtiment est également soumis à une exigence d’efficacité énergétique ainsi qu’à une exigence de consommation à ne pas dépasser. Cette résolution avait été prise dans le cadre du développement de la « construction responsable », devant permettre aux bâtiments d’améliorer leur performance énergétique. Tous les constructeurs respectent aujourd’hui ces exigences. Parmi eux, Maisons France Confort, le constructeur français le plus important, mais aussi Maisons Pierre qui propose des maisons économes en énergie depuis 2010.

Forts de ce succès énergétique et financier, les constructeurs ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Souhaitant encore améliorer les effets bénéfiques de cette résolution, de nombreux colloques sont organisés tous les ans pour mettre au point de nouvelles solutions d’économie d’énergie et dessiner l’habitat du futur. C’est par exemple le cas du Challenge des maisons innovantes de l’Union des Maisons Françaises, concours d’idées et de réflexion autour de la maison. Il permet notamment aux constructeurs et aux partenaires industriels d’évoluer en permanence afin de répondre aux attentes des clients et aux exigences croissantes du secteur du logement.

Président de l’Union des Maisons Françaises, Christian Louis-Victor affirmait que l’édition 2014 du forum représentait “une continuité dans notre volonté commune d’innovation, de maitrise de la conception et de maîtrise des coûts. La maitrise globale de ce triptyque est bien la clé pour toutes nos entreprises de la sortie du tunnel dans lequel nous sommes rentrés collectivement, mais dont certains pays par la lucidité de leurs choix stratégiques ont su déjà sortir, ou sont en voie de le faire à court terme ». L’objectif affirmé de ces journées est donc d’intégrer l’habitat dans le paysage, de l’adapter aux nouvelles réglementations ainsi que d’avancer dans le sens de l’optimisation de la performance énergétique des bâtiments.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires