Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La loi sur la transition énergétique adoptée par l’Assemblée Nationale

C’est fait, c’est définitif, c’est acté : la loi sur la transition énergétique a été adoptée par l’Assemblée Nationale en première lecture le mardi 14 octobre 2014 à une large majorité : 314 voix pour, 219 voix contre. Il est temps maintenant d’économiser notre énergie pour réussir à tenir les objectifs, tout de même ambitieux, de cette nouvelle loi. Car la loi prévoit une réduction de 50 de la consommation énergétique du pays à l’horizon de 2050. Un effort considérable surtout puisque ce sont les énergies fossiles, émettrices de CO2 et gaz à effet de serre, qui sont les plus concernées. Mais cette réduction a également des paliers : 30% de consommation d’énergies fossiles de 30% en 2030 puis une division par quatre des émissions de gaz à effet de serre dans le pays en 2050.
Parmi les axes centraux, outre des réformes écologiques, il y a également l’isolation des bâtiments qui est actuellement un véritable problème en France. La loi sur la Transition Energétique met en place divers prêts et diverses aides pour réaliser les travaux, ce qui aura un double effet positif. D’une part, cela réduira, à terme, la facture des ménages ; d’autre part, la création d’emplois à la clé est importante.
Des emplois que l’on retrouvera partout en France disponibles entre autres sur les sites d’offres comme lyon.jobtonic.fr. Mais combien d’emplois ? C’est là où les chiffres ne sont pas très clairs. Selon Ségolène Royal, 150 000 emplois sont à la clé d’ici 2018, soit en trois ans. Un chiffre contesté par l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) qui est plus modéré sur le court terme.
Sur le moyen et long terme, par contre, c’est clair : 330 000 créations d’emploi en 2030 et 825 000 créations d’emploi en 2050 sont à la clé.
Qui plus est, la loi prévoit la réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français qui tombera en 2025 à 50% contre 75% actuellement. Le site de Fessenheim, en Alsace, restera néanmoins ouvert, la réduction du nucléaire se concentrera sur la fermeture de réacteurs dans des centrales ayant plusieurs réacteurs, afin de ne pas fermer un site en entier.
Pour finir, la suppression des sacs plastique à usage unique d’ici 2020 et la lutte contre « l’obsolescence programmée » de certains produits de consommation courantes font partie des axes clé de cette réforme énergétique française.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires