Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Bill Gates présente l’eau obtenue à partir de matières fécales

/ Afrique

@Shutter

Pour prouver que l’on peut obtenir de l’eau à partir de matières fécales, et qu’en plus cette eau est potable, Bill Gates s’est offert un petit verre. Un moyen de plus pour lutter contre la pénurie d’or bleu dans certains pays du monde.

 

Lundi 5 janvier dernier, Bill Gates présentait sur son blog une découverte un peu particulière : l’Omni Processor, une machine créée par Peter Janicki, le PDG de Janicki Bioenergy. Dans une vidéo, on peut voir l’auteur de cette machine expliquer que cette dernière « transforme des boues d’égouts, peu ragoûtantes, en eau propre, en électricité et en cendres ». L’eau n’est donc que l’une des choses produites par cette machine, encore à l’état expérimental.

 

Le processus de fabrication est simple. Les boues en question arrivent sur le tapis roulant de la machine puis sont chauffées. Une procédé qui génère évidemment de la vapeur qui est ensuite filtrée pour devenir de l’eau… parfaitement potable ! De l’eau que s’est donc empressé de boire le milliardaire américain ! Quant aux boues séchés elles sont brûlées et deviennent des cendres, et leur combustion alimente un générateur qui produit de l’électricité.

 

Une invention révolutionnaire qui impressionne grandement le fondateur de Microsoft, qui a décidé d’en faire la promotion. Très engagé sur le plan humanitaire, Bill Gates réalise en effet que produite à grande échelle, et une fois totalement opérationnelle, cette machine pourrait aider grandement dans la lutte contre la sécheresse et le manque d’eau potable dans certains pays du monde, notamment en Afrique.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires