Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Ecologie : ce que dit l’encyclique du pape François

/ Europe

L’encyclique Laudato Si marquera durablement le pontificat du pape François. Ce texte de référence pour l’Eglise sur les questions environnementales a été publié jeudi 18 juin dernier. Un véritable appel à l’écologie intégrale pour l’homme.

Après le pape des pauvres, le pape vert. François est le premier souverain pontife à publier une encyclique sur l’environnement et l’écologie. Forte de 191 pages, six chapitres, cette encyclique va permettre à l’Eglise de peser davantage dans les discussions écologiques de plus en plus présentes dans les débats internationaux.

Une encyclique à portée universelle

Ce texte n’est pas un rapport ni une étude dédiée à Europe-Ecologie-Les Verts, ni aux experts de la COP21, qui se tiendra en décembre prochain à Paris. Bien que traitant d’un sujet assez pointu, le pape a voulu lui donner une portée universelle. Un texte universel dans le sens où il met l’être humain au coeur du monde, et des relations avec la réalité environnementale qui l’entoure. Nul doute qu’avec cette prise de position, le pape trouvera une quantité de détracteurs.

L’appel à la conversion écologique

Dans ce texte, le pape François dénonce tous les maux qui peuvent menacer aujourd’hui la planète. Qu’il s’agisse du gaspillage des ressources, de la pollution, de cette culture du rejet, du projet et de l’argent roi. Pour sortir de ces tendances néfastes, le souverain pontife propose un parcours éthique, et bien évidemment spirituel, dont il pose clairement les bases. C’est un véritable cri que François pousse pour sauver la planète, et donc l’humanité. Rappelant que les ressources de la planète sont mises à la disposition de l’homme pour qu’il en prenne soin et les fasse fructifier, le Saint Père veut donner plus de cohérence à l’engagement écologique.

Les droits et les devoirs de l’homme

Partant de ce principe, l’homme a des droits sur l’environnement, mais également des devoirs. Il ne doit pas en tirer profit. Pour le pape, c’est l’homme qui est directement responsable du réchauffement planétaire, et du non-respect de la vie, qu’elle soit animale, végétale ou humaine.  On n’a pas fini de parler de l’encyclique de François. Déjà saluée, notamment par Nicolas Hulot, l’envoyé spécial du président pour le climat, Laudato Si sera également vivement critiquée, à n’en pas douter.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires