Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Noor 1: la première centrale d’électricité solaire du Maroc

Maroc / / Afrique

Alors que la Cop 21 a touché à sa fin le 14 décembre, sur un accord qui fait déjà débat quant à sa possibilité de réalisation, de nombreux pays du Sud tentent de réaliser des projets afin de pallier le problème du réchauffement de la planète.  Au cours des prochaines semaines, au Maroc, aura lieu l’inauguration de la première centrale d’un grand complexe thermodynamique.

C’est dans la ville de Ouarzazate célèbre pour ces paysages cinématographiques et télévisuels, que sera inaugurée la Noor, la première des quatre centrales de ce gigantesque complexe thermodynamique.

« La lumière », c’est la traduction littérale de Noor. À Ouarzazate le soleil brille plus de 3000 heures par an, c’est donc le meilleur emplacement pour y ouvrir ce qui devrait être le plus grand complexe d’électricité solaire du monde. Noor Ouarzazate fait partie du projet national Noor. La future production du projet global est estimée à 2000 mégawatts (MW) d’ici 2020. Noor 1 à elle seule va engendrer dès l’ouverture une production de 160 MW.

LES SELS FONDUS, UNE TECHNOLOGIE HORS PAIR

Le projet Noor Ouarzazate, une fois terminé comprendra quatre centrales multis-technologiques. Maha El-Kedir, la porte-parole de la Moroccan Agency for Solar Energy (MASEN), l’agence marocaine à la direction des projets solaires, annonce trois centrales solaires thermiques à concentration, deux à miroirs cylindro-technologie photovoltaïque. Cela signifie que cette technologie thermodynamique utilise les sels fondus et permet de produire de l’électricité même quand il fait nuit.

Noor 1 utilise des miroirs cylindro-paraboliques, c’est à dire des champs de paraboles qui accumulent la chaleur dans des conducteurs de sels fondus reliés à des cuves. Pour ce qui est de Noor 3, c’est une centrale thermodynamique à concentration à tour, ce qui signifie que les miroirs plans utilisés sont dirigés vers un récepteur placé sur une tour centrale. Le récepteur capte la chaleur à travers les sels fondus, caloporteurs, qui sont ensuite acheminés vers la turbine. Cette technologie utilisée au sein de Noor 2 et 3 permet un stockage de 8 heures, ce qui permettra la distribution d’électricité en continu. Ce complexe de Ouarzazate devrait approvisionner un total de 700 000 habitants en électricité d’ici 2020.

VERS UNE INDÉPENDANCE ENERGÉTIQUE

Selon le professeur Mohamad Said Karrouk, climatologue à l’université Hassan II de Casablanca, avec la présence d’autres énergies renouvelables sur le territoire telles que l’hydroélectrique et l’éolien qui peuvent produire environ 2000 MW pour l’une et 400 MW pour l’autre, cela pourrait permettre de réduire de 20% la dépendance énergétique aux carburants fossiles importés de l’étranger et répondre à 42 % des besoins énergétiques nationaux d’ici 2020. Ainsi, si le Maroc est actuellement dépendant économiquement à 95% sur le plan de l’énergie, en 2020 le pays ne le sera plus qu’à 75%.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires