Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’homme, responsable de l’apparition de l’écureuil gris – et donc de la disparition de l’écureuil roux

/ Europe

L’écureuil gris américain est réputé comme une espèce invasive au sein de l’Europe. Une étude inédite signale l’importante responsabilité de l’homme dans cette expansion, ayant de graves conséquences comme… la disparition de l’écureuil roux.

Au XIXème siècle, Lord Herbrand Russell, à l’époque duc de Bedford et président de la Société Zoologique de Londres, a accueilli dans son domaine de Woburn, une ville du nord de Londres, des écureuils gris comme animaux d’ornement. Il était loin d’imaginer les soucis écologiques dont ils seraient responsables bien des années plus tard. Actuellement, l’écureuil américain, Sciurus carolinensis, s’est implantée en grand nombre sur le territoire anglais, cela au détriment de l’écureuil européen Sciurus vulgaris, qui lui menace de disparaître. La France subira-t-elle le même sort ? Jusqu’à aujourd’hui on attribuait la disparition de l’écureuil roux au profit du gris, du fait que l’écureuil gris est porteur sain du parapoxvirus, mortel pour les écureuils roux. Par ailleurs, l’écureuil gris écorche les arbres feuillus et entraine la disparition de l’habitat forestier dans lequel vit l’écureuil roux. Cependant, une récente étude développe une nouvelle hypothèse sur les causes de cette invasion.

L’homme comme cause principale

Lisa Signorile et ses collègues de la Société Zoologique de Londres ont montré que l’apparition hétérogène de l’écureuil gris n’est ni due à un déplacement naturel d’espèce ni à des hybridations entre populations. Pour le démontrer, les chercheurs ont utilisé l’ADN microsatellite, un marqueur génétique qui a pour capacité de pouvoir déterminer le degré de parenté entre individus.

L’expansion de l’espèce américaine en question serait en fait due à différentes périodes d’introduction de l’espèce et des déplacements de populations, deux raisons d’origines humaines. Les différents profils de chaque population qui ont été analysés correspondent à l’historique des introductions. Des introductions qui étaient légales jusqu’en 2012 en Italie et jusqu’en 1930 pour l’Angleterre. Ainsi, l’avancée de cette espèce d’écureuil gris américain serait d’origine humaine plus qu’un phénomène naturel.

Cet exemple montre une des possibilités de l’analyse génétique qui pourrait fournir des informations utiles, au sujet du commerce illégal des nouveaux animaux de compagnie, ainsi que pour la gestion des espèces invasives.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires