Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une île chilienne victime de marée rouge, les pêcheurs appellent à l’aide

Chili / / Amérique du sud

Les pêcheurs de l’île chilienne de Chiloé ont perdu leur emploi. La cause : une marée rouge, c’est la prolifération d’algues toxiques surement liée au réchauffement de l’océan. Ces pêcheurs manifestaient mercredi 16 mai pour que l’État leur vienne en aide.

Environ un millier de pêcheurs et leurs familles bloquaient l’accès des routes permettant l’embarquement vers et depuis l’île de Chiloé, qui se trouve à 1000 kilomètres au sud de Santiago, le 16 mai dernier. Il y a deux semaines, plusieurs dizaines de milliers de coquillages typiques du Chili appelés machas s’étaient échoués près de cette île, forçant les autorités à interdire la pêche de fruits de mer dans la région. Une marée rouge, soit une multiplication d’algues toxiques certainement liée au réchauffement de l’eau causé par le phénomène climatique El Niño, serait à l’origine de ces décès massifs.

L’Etat peine à trouver une solution

Le gouvernement a donné à 500 familles de pêcheurs touchées par le phénomène , une compensation en bon de 100 000 pesos soit 150 dollars chacun. Les pêcheurs ont estimé cette somme plus qu’insuffisante. Zoila Bustamante, dirigeant de la Confédération nationale des pêcheurs artisanaux exige une aide de 600 dollars chacun, en dessous c’est selon lui, une plaisanterie et un manque de respect à leur égard.

Michelle Bachelet, présidente socialiste chilienne, s’est engagée à faire de nouvelles propositions, mais elle a tout de même souligné qu’actuellement l’économie du pays est en plein ralentissement. Selon elle, le pays n’est pas en grande forme économique, et l’Etat ne peut répondre tout de suite aux demandes. Cependant, elle confirme la poursuite des recherches de nouveaux soutiens et instruments pour venir en aide aux familles dont la situation est critique.

Une manifestation qui dérange

Cela fait une semaine que les routes sont bloquées, empêchant le débarquement des véhicules transportés par bateau. Depuis le début des manifestations,  12 personnes ont été arrêtées. Les commerces de l’île, qui regroupe 140 000 habitants, ont été fermés, et les autorités ont peur d’une pénurie alimentaire.

L’industrie du saumon souffre également de ce conflit. En effet, l’industrie qui produit 800 000 tonnes par an et fait 3,5 milliards de dollars de recette, perdrait à cause du blocage 9 millions de dollars par jour – le Chili est le deuxième producteur mondial de saumon, après la Norvège.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires