Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le Jardin des plantes nantais abrite une plante tueuse de frelons asiatiques

France / / Europe

Une plante carnivore qui peut attirer puis détruire en grand nombre de frelons asiatiques a été découverte à Nantes. Cette découverte attire les scientifiques qui recherchent un moyen efficace contre la prolifération de cet insecte.

C’est la bête noire des apiculteurs. Le frelon asiatique est le plus dangereux prédateur des abeilles, mais les scientifiques du Jardin des plantes nantais pourrait en faire une histoire du passé. Romaric Perrocheau, directeur du Jardin des plantes, ouvre au hasard une des feuilles au capuchon violet de la Sarracenia, la plante carnivore, et montre qu’à l’intérieur se trouve un frelon asiatique. La plante serait selon lui dans l’incapacité de digérer les ailes.

Une plante destinée à aider les abeilles

Le scientifique explique que le frelon est attiré par le nectar et les phéromones se trouvant sur les lèvres de la plantes. Il est tombé dans le long tube de la feuille et s’est retrouvé coincé au fond et mangé par les sucs digestifs. Même si ces plantes sont là depuis 2010 c’est à l’automne dernier que Christian Besson, un jardinier s’est rendu compte que les frelons étaient attirés par cette plante en les trouvant dans les feuilles pendant les visites.

Le début de longues recherches

Ces plantes carnivores d’Amérique du Nord et qui n’ont jamais vu de frelons asiatiques ont inventé un piège très sélectif. Cependant, une même plante ne peut attirer que maximum 50 insectes, or un nid de frelons en regroupe 4000, nous explique le directeur. Eric Darrouzet, enseignant-chercheur à l’Institut de recherche sur la biologie de l’insecte (IRBI) de l’université de Tours, qui coordonne les projets de recherche sur le frelon asiatique depuis 2011, indique que la découverte est intéressante mais qu’on ne peut pas encore savoir si elle est majeure ou mineure.

Trouver la super molécule attractive

M. Darrouzet a l’espoir de trouver dans cette plante une super molécule attractive qui pourra servir d’appât pour un piège teste 100% sélectif actuellement à l’étude à Tours, et qui devrait être commercialisé en 2016. La plante combinée à la molécule pourrait être un moyen efficace de lutter contre le fléau du frelon asiatique. En attendant l’avancée des recherches scientifiques, la Sarracenia, qui se cultive facilement et sans danger de propagation dans la nature, peut être plantée sur des zones de protection près des ruches.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires