Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Habitat insolite : une « maison passive » en paille

France / / Europe

Une sorte de grange entourée d’une structure en bois pour mieux respecter l’histoire architecturale de la région : voilà en quoi consiste cette maison en paille, fruit de l’imagination et du travail de Philippe Rousseau.

Philippe Rousseau construit une maison en paille à Voutezac en Corrèze. Elle illustre tout à fait les nouveaux types de constructions plus économiques et écologiques. C’est en haut du village que l’on distingue la maison en paille, qui n’a pourtant rien à voir avec celle des trois petits cochons.

Ancien ingénieur agronome, Philippe a travaillé en Asie du Sud Est et plus particulièrement au Laos durant quinze années. En 2011, il détourne sa voie et prend la décision de créer une société immobilière de maisons passives, soit des lieux d’habitation écologiques et économiques qui sont si bien isolés qu’il n’est pas nécessaire de posséder un moyen de chauffage.

« Maison passive », un label pas si simple à obtenir

Cela fait deux ans que monsieur Rousseau construit avec un ouvrier à mi-temps une maison passive sur les hauteurs de Voutezac. Pour être labellisée passive, cette maison ne doit pas consommer pour se chauffer plus de 15 kWh au mètre carré. La température de chaque pièce doit être comprise entre 20 et 26 degrés. Pour atteindre ces objectifs, tout est étudié et calculé. Des bottes de paille sont utilisées pour l’isolation, auxquelles Philippe ajoute des fibres de bois. La construction sur pilotis permet la même isolation pour le sol.

Sur la façade exposée Sud sont installées de grandes baies vitrées et quelques petites fenêtres sur les autres façades. Ce qui chauffe aisément la maison. Les ouvertures sont faites en double ou triple vitrage, selon l’exposition, tandis que des tubes solaires réchauffent l’eau.

Un système opérationnel

Malgré la fraicheur du matin, la pièce principale est très agréable, à la fois lumineuse et chaude autant qu’elle est économique à la fabrication et à la consommation. Réalisée soi-même, cette maison coûte environ 660 euros le mètre carré, tandis que par des constructeurs le prix est à 1200 euros le mètre carré. Contrairement aux stéréotypes les maisons faites de paille ne brûlent pas aussi rapidement que l’on croit, Philippe Rousseau explique que la paille dans les bottes est compressée de manière telle que l’air ne passe pas, ce qui rend tout départ de flammes difficile.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  1. Bonjour a tous, je suis le fils du constructeur de cette magnifique maison, le seul problème est que la photo n’a rien a voir avec l’article, ce n’est pas la photo de la maison en question! Il est possible de trouver les vraies photo sur le site du journal  »la Montagne »

  2. Rousseau Philippe

    L’article concerne mon dernier chantier, toujours en cours, et je vous remercie pour la visibilité que vous lui faîte. Malheureusement la photo ne correspond absolument pas à l’article et c’est bien dommage, parce que cela fait une contre publicité à mon activité: La photo placée là est celle d’une petite cabane améliorée, alors que la maison que concerne l’article est une belle maison que renieraient pas bon nombre d’architectes…