Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les courants marins ont moins de secrets pour nous grâce à… des canards en plastique

Un cargo rempli de jouets en plastique a perdu une partie de sa cargaison en 1992 . Il a donné la possibilité à des scientifiques de réaliser des travaux majeurs sur les courants du Pacifique.

Les Friendly Floatees (flotteurs amicaux) sont des jouets en plastique devenus célèbres grâce aux travaux de Curtis Ebbesmeyer, un océanographe qui modélise les courants marins en surveillant les déplacements d’épaves.

L’histoire est celle-ci : il y presque vingt-cinq ans, en janvier 1992, une tempête fait rage dans le nord de l’océan Pacifique. Au coeur de la tempête, un porte-conteneurs contient une cargaison de Friendly Floattees, en provenance de Chine et partis de Hong Kong pour aller à Tacoma, aux États-Unis. Douze conteneurs passent par-dessus bord. L’un des conteneurs était rempli de 29 000 de ces jouets de bain pour enfants. Ainsi se retrouvent donc à la mer canards, castors grenouilles et tortues en plastique. Ce n’est que 10 mois après la tempête, qu’apparaissent une première partie de ces jouets en plastique au large des côtes de l’Alaska.  Cette arrivée surprenante sera le déclencheur des recherches de certains océanologues.

À la recherche des objets perdus

Les Friendly Floatees ne sont pas les seuls objets en plastique dont on étudie les directions prises à travers les océans. Dans les 90’s, un autre naufrage avait éparpillé 80 000 chaussures Nike dans l’océan, qui ont ensuite été observées par les océanologues. Mais d’après les scientifiques, les Friendly Floattees ont un plus car ils ne sont percés à aucun endroit, ce qui leur confère une meilleure résistance et une meilleure flottaison.

Curtis Ebbesmeyer et James Ingraham, des océanographes américains, ont récupéré des jouets aux quatre coins du globe. Ils ont ainsi établi un modèle qui permet d’anticiper les points d’arrivée des jouets en plastique. Ces jouets ont donc permis, grâce à leur indestructibilité, de valider des hypothèses sur les courants marins, telle que l’existence du grand courant à l’origine du vortex de déchets du Pacifique nord. 

Les chercheurs ont eu la confirmation que les objets laissés dans l’océan restaient beaucoup plus longtemps qu’ils ne le pensaient, transportés par les courants. Les petits canards en plastique ont ainsi, pour certains, traversé plus de 27 000 kilomètres. On en a retrouvé aussi bien à Hawaii qu’en Europe. Une carte interactive en ligne permet de suivre leur parcours.

Même si cette histoire  a des attraits charmants, il ne faut tout de même pas oublier que les objets en plastique finiront par se désintégrer sous l’aspect de micro-déchets plastiques. Invisibles à l’oeil nu, mais qui sont un véritable fléau pour la faune marine. Et il resterait malheureusement des milliers de jouets flottant au gré des courants dans le Pacifique.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires