Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Ce que l’humain possède pèse 60 000 fois plus lourd que le poids total de l’espèce

Une étude a calculé l’ensemble des possessions matérielles de l’espèce humaine, pour dénoncer l’aberration de notre consommation. Et à l’issue des résultats, on découvre que nos biens matériels pèsent 60 000 fois plus que toutes les personnes vivant sur notre planète !

Liu JIANHUA, Yiwu Survey, installation, 2006
On entend beaucoup parler de décroissance ses derniers temps. Un sujet qui intéresse et inquiète de plus en plus notre génération, qui souhaite en finir avec l’abrutissement en lien avec une consommation démesurée, tout comme la pollution et les frustrations qu’elle engendre.

D’après une étude parue dans la revue scientifique The Anthropocene Review et rapportée par le site Science News, les possessions matérielles de l’homme pèsent bien plus lourd que tous les représentants de l’espère. En effet, les biens fabriqués par l’homme (voitures, ordinateurs, meubles, maisons…) aussi regroupés sous le terme de technosphère, pèsent 60 000 fois plus que nous.

Le poids estimé par les chercheurs est de 30 000 milliards de tonnes, alors que le poids total de l’humanité serait à peu de chose près de 506 millions de tonnes. Un chiffre effrayant qui donne à observer le poids de notre création et de ce que nous possédons. De plus, l’étude a également pu voir qu’il y a sur notre planète suffisamment de biens matériels pour remplir chaque mètre carré de la surface de la Terre avec 50 kilos d’objets.

Ce type d’étude sur l’importance de la technosphère montre à quel point l’homme modifie la silhouette de la planète. D’après Jan Zalasiewicz, géologue qui a participé à l’étude, la technosphère créée par l’être humain et donc tous les biens matériels fabriqués, vendus et possédés par nous, surpassent la biosphère, ou l’ensemble des écosystèmes de la Terre, en matière de variété et de poids. Par exemple, les livres – environ 130 millions de titres différents – sont plus nombreux que la totalité des organismes unicellulaires ou multicellulaires, évalué à 8,7 millions d’espèces présentes sur Terre.

Nous attendons tous le retour du printemps avec impatience, n’oublions pas le grand ménage qui va avec, afin de nous débarrasser du superflu.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires