Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’Arabie Saoudite fait un pas vers les énergies vertes

Le pays du pétrole montre lui aussi son ambition de produire 10% de son électricité à partir de sources d’énergies renouvelables d’ici 2023.


Le premier exportateur mondial de brut dont la quasi-intégralité de l’électricité provient du pétrole et du gaz, veut lui aussi investir dans le secteur des énergies renouvelables. En effet, c’est ce qu’a révélé le ministre de l’Energie saoudien Khaled Al-Faleh, lundi 17 avril durant un forum consacré à l’investissement dans les énergies renouvelables, organisé à Riyad. Il a déclaré que le royaume devait avoir pour ambition de devenir dans un délai moyen, un pays qui développe, fabrique et exporte des technologies avancées de production d’énergies renouvelables.

Un investissement de taille

Le gouvernement saoudien serait donc décidé à s’engager dans un vaste programme d’investissement dans le solaire et l’éolien, le coût total de cet investissement varie de 30 à 50 milliards de dollars (28 à 47 milliards d’euros), par le biais de « trente projets » d’une capacité totale de 10 000 mégawatts (MW) d’énergies propres. Le ministre a profité de l’occasion pour lancer les possibilités d’appel d’offres, ouverts aux entreprises étrangères pour la première centrale solaire du pays de 300 mégawatts et un parc éolien de 400 mégawatts.

Un changement radical que le ministre a mis lien avec la découverte des réserves de pétrole dans les années 1930. Ces déclarations ont lieu alors que le prix du pétrole et les exportations sont au plus faibles, touchant ainsi son économie et augmentant son déficit public. En conséquence, depuis un an, le vice-prince héritier Mohammed Ben Salman a démarré un grand programme de réformes économiques. Intitulé Vision 2030, il met en valeur de nouveaux modèles durables soulignant que malgré le fait que le pétrole et le gaz sont des piliers essentiels de leur économie, ils ont commencé à développer leurs investissements à travers d’autres secteurs.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires