Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La Suisse tente de sauver un glacier en l’enneigeant artificiellement

Suisse / / Europe

Afin d’éviter la disparition du glacier Morteratsch due au réchauffement climatique, des scientifiques veulent le recouvrir de neige artificielle en été. Un projet réaliste mais très couteux.


Au sud-est de la Suisse, à la frontière avec l’Italie, le glacier Morteratsch qui culmine à 4 020 mètres offre une vue imprenable. Au centre de la vallée, une gigantesque coulée de glace et son lac laiteux s’étendent sur deux kilomètres. Sauf que depuis 120 ans, celui-ci a perdu la moitié de sa taille à cause d’un recul d’à peu près 17 mètres par an. Cette fonte s’est accélérée ces vingt dernières années à 30 mètres par an. À cause du dérèglement climatique, le glacier Morteratsch pourrait ainsi rapidement fondre dans sa totalité. Pour endiguer ce phénomène, des scientifiques néerlandais souhaitent essayer une nouvelle méthode jamais réalisée : lui offrir une couche de protection à l’aide de 4 000 canons à neige pour le protéger du soleil en été.

Une protection très couteuse

L’idée, imaginée par Hans Oerlemans, spécialiste des glaciers à l’université d’Utrecht aux Pays-Bas, est donc de recouvrir le glacier de poudreuse artificielle à l’aide de 4 000 canons à neige en été. D’après ses calculs, le Morteratsch pourrait alors récupérer 800 mètres de calotte en une vingtaine d’années rapporte le site New Scientist.

Les chercheurs voudraient pouvoir recycler l’eau des petits lacs aux alentours ou fondue autour du glacier pour la pulvériser sous forme de poudreuse. Dans l’attente du potentiel lancement du projet, les scientifiques vont faire un essai en juin sur le petit glacier voisin, le Diavolezzafirn. Un projet pilote qui coûte quand même 90 000 euros. S’il fonctionne, cela permettrait de pousser le gouvernement suisse à débloquer les fonds nécessaires pour sauver le Morteratsch.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires