Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Australie : à cause de la déforestation les koalas deviennent SDF

Aimant à se cacher dans les feuillages de grands eucalyptus, les koalas se retrouvent de plus en plus à nu face à la déforestation. Certains spécimens se retrouvent perdus hors de leur habitat naturel…

Les koalas passent quasiment toute leur vie cachés dans les eucalyptus, assis sur les branches sur lesquelles ils se déplacent, dorment, et qui leur servent aussi de garde-manger. Ces petites bêtes endémiques de l’Australie ne passent que peu de temps au sol à quatre pattes, où ils sont totalement vulnérables. Malheureusement, avec la poursuite de la déforestation particulièrement dans l’État du Queensland au nord-est du pays pour l’exploitation minière et agricole, le koala se retrouve littéralement à la rue et cela met véritablement en danger car il devient la proie d’autres animaux ou victime des véhicules.

D’après des calculs rapportés le mois dernier par Libération, 44 kilomètres carrés de brousse soit environ  4 400 terrains de rugby, ont été détruits rien que dans le sud-est du Queensland entre 2013 et 2015, laissant les koalas littéralement SDF.

Une espèce en danger

Sur des photos misent en ligne par WWF, on peut observer ces petits marsupiaux dans des environnements particulièrement inappropriés à leur mode de vie : recroquevillés sur des clôtures d’habitation, réfugiés sur des panneaux publicitaires en hauteur, en plein soleil et mal en point sur des barbelés… Ils se retrouvent donc au contact d’autres animaux comme des animaux de compagnie ou de ferme qui peuvent les blesser mortellement.

L’animal a d’ailleurs été classé l’an dernier parmi les espèces « vulnérables » sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), et menacé de disparition dans cette région, si rien n’est fait pour préserver son habitat, avertissent les scientifiques. En effet, d’après une étude publiée en mai 2017 par le WWF Australie sur l’état du koala dans les États du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud où il se trouve principalement, leur nombre y a respectivement baissé de 53 % et de 26 % en moins de vingt ans. Au sud-est de Brisbane, la capitale du Queensland, le nombre d’individus a été réduit de plus de 80 % entre 1996 et 2014, ce qui pourrait engendrer son extinction localement.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires