Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une île écossaise en vente pour le prix d’un deux pièces parisien

Ecosse / / Europe

Le prix d’un deux pièces à Paris est d’environ 400 000 euros : à ce prix là, on peut également s’offrir la petite île écossaise de Little Ross.

Avec son phare et son cottage, l’île de Little Ross se trouve au sud-ouest de l’Écosse, et a été mise en vente ce mois-ci pour la somme de £325,000 (366 684 euros). Une annonce qui a fait parler d’elle dans les journaux d’outre-Manche. En effet, l’offre est plus alléchante que l’achat d’un deux-pièces à Londres, ou encore équivalent à un appartement similaire à Édimbourg par exemple.

Pour cette somme, il est donc possible de devenir l’heureux propriétaire d’une île de 11 hectares située non loin des côtes. On y trouve un phare construit en 1843 qui lui n’est pas vendu avec l’île. Par contre le cottage de 7 pièces et sa cour, ainsi qu’une grange en ruines sont compris dans l’achat. Un lieu qui demande quelques efforts de rénovation mais promet un espace de tranquillité et de paix. Dans un décor très écossais entre pâturages, petit port naturel pour accoster son bateau et une plage de galets pour les baigneurs courageux.

Une île à énergie propre

En plus d’être un cadre idyllique cette île a aussi l’avantage d’être alimentée grâce aux énergies renouvelables. Ses futurs propriétaires pourront ainsi être autonomes en énergie grâce à des panneaux solaires et des petites éoliennes déjà opérationnels sur le site. Selon l’agent immobilier, cette offre est « une opportunité rare d’acheter un bien unique ». Les îles mises en vente ont rarement l’avantage de posséder des parties habitables déjà existantes. Un vrai bijou pour ceux qui rêvent de nature et de calme, ou de modes de vie alternatifs.

Le seul bémol, les futurs acheteurs devront posséder leur propre moyen de locomotion pour se rendre sur place. Soit leur propre bateau ou, option moins écologique, un hélicoptère. Cette annonce de rêve a tout de même un point négatif voire même un peu noir… Effectivement, l’île a été témoin d’une scène tragique et sanglante en 1960. Hugh Clarke, gardien du phare, avait été retrouvé assassiné par deux promeneurs en villégiature sur l’île. Son collègue Robert Dickson, auteur du meurtre, a été inculpé et emprisonné après avoir échappé à la pendaison. Ces deux collègues étaient les uniques habitants de l’île.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires