Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un homme sauve la faune et la flore de son île

Inde / / Asie

Sur une planète où les hommes n’ont plus l’air de prêter trop attention à leur environnement en danger, il est plus que réjouissant de voir qu’une seule personne peut tout changer.

Jadav Payeng est originaire de l’ile de Majuli, sur la rivière Brahmaputra à Assam, Inde, île où il a grandi et vécu.

Il s’agit d’une oasis remplie de forêts denses. Cependant, plus les années ont passé, plus les hommes ont abattu les arbres afin de faire du profit, avec pour terrible conséquence la disparition d’une partie de la faune.

Il y a 37 ans Jadav a donc décidé de faire quelque chose pour modifier cette situation qui allait de mal en pis. En effet, en 1979, il a planté son premier arbre à un endroit précis. Un acte qu’il a fait perdurer jusqu’à aujourd’hui. Il a ainsi transformé une partie de l’île qui représente en superficie le double de Central Park à New York, en une forêt flamboyante. Il a permis à l’ile de retrouver une partie de son paradis tropical et a permis à la faune et la flore de reprendre sa place.

On y trouve actuellement 115 éléphants, des rhinocéros, des cerfs ainsi que des tigres qui ont fait de ce morceau d’île leur habitat naturel.

Quand le sable devient forêt

La majeure partie de l’île de Majuli était faite de bancs de sable désertiques propice à l’érosion. C’était sans compter sur le combat de Jadav pour la reforestation. D’après lui il était essentiel de rendre à son île sa beauté et surtout de permettre à la végétation et aux animaux de reprendre la place qui leur est due.

Grâce à ses actes Jadav a permis à 550 hectares de terre qui n’étaient que des bancs de sable avant d’être recouvert de forêt et d’être le nouveau lieu de vie pour les éléphants, les cerfs et les tigres.

Un film documentaire retrace le parcours de sa vie, il s’agit de «Forest man», sacré meilleur documentaire en 2014 lors du Festival de Cannes. Cliquez ici pour voir la bande-annonce.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires