Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Cameroun : une pirogue 100% écolo composée de 1000 bouteilles de plastique usagées.

Au Sud du Cameroun se trouve la plage de Londji, où une association recherche des pêcheurs désireux d’obtenir des pirogues 100% écologiques fabriquées à partir de bouteilles en plastique trouvées dans la nature.

L’association Madiba et Nature, créée par Ismaël Essome, associée à une communauté de pêcheurs appartenant à une cité balnéaire proche de Kribi au Sud du Cameroun, ont pour objectif de nettoyer la nature, sauver des arbres et développer des activités respectueuses de l’environnement. Madhya et Nature fabrique des pirogues à partir de bouteilles en plastique trouvées dans la nature. L’association souhaite que les pêcheurs utilisent ce type d’embarcation pour pêcher et balader les touristes.

Israël Essome est ingénieur en gestion environnementale et est également à l’origine de ce projet. Sa volonté est de lutter contre l’invasion des déchets plastique dans son pays. Ce n’est pas l’interdiction des emballages non biodégradables de 2014 qui stoppent les millions de bouteilles qui polluent continuellement le Cameroun, qui ne les recycle pas.

Des pirogues pas chères et écolos

Ismaël a ramassé des bouteilles au côté de son neveu. Ensuite, ils ont cherché ensemble la bonne forme, le bon fil qui permettrait d’attacher les bouteilles, cela leur à pris plusieurs semaines. Après ces recherches, ils ont enfin trouvé le moyen d’obtenir une pirogue totalement écologique et et upcyclée : du gros fil, deux planches et 1000 bouteilles fermées hermétiquement.

Grâce à plusieurs pêcheurs, il en a fabriqué six, capable de supporter 90 kg chacune. Cette invention pourrait être une réelle alternative pour cette région qui ne fonctionne quasiment qu’avec la pêche et le tourisme. Ces pirogues coûtent à l’achat cinq fois moins chères que des pirogues en bois. Moins de déforestation, une pêche locale plus durable, que demander de mieux.

Il ne manque plus qu’à l’association de trouver les fonds nécessaires pour avancer aussi vite qu’elle le voudrait.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires