Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les scientifiques veulent interdire les paillettes qui ont des conséquences dramatiques sur l’environnement

Les filles qui aiment se vêtir avec des vêtements et accessoires à paillettes vont tomber des nues. 

C’est à cause des microbilles de plastique polluantes qui composent les paillettes que les scientifiques suggèrent de les interdire. Ces ridicules particules de plastique sont malgré leur taille un véritable fléau pour l’environnement, surtout pour les océans et les animaux marins qui les ingèrent et qui par conséquent contaminent l’ensemble de la chaîne alimentaire.

Ces petites paillettes réussissent à traverser les systèmes de filtration d’eau grâce à leur taille de moins de cinq millimètres. Les scientifiques soulignent que les microbilles de plastique qui sont des dérivés du pétrole et se composent de produits chimiques qui ne se désintègrent jamais vraiment.

Elles finissent ainsi dans l’estomac des poissons et des mammifères marins et par conséquent dans le nôtre si nous mangeons du poisson ou encore en suspension dans l’océan pour devenir les « continents de plastique ».

Des conséquences graves pour la santé

Depuis quelques mois, des pays tel que le Royaume-Uni ou la Nouvelle-Zélande veulent interdire l’usage des microbilles de plastique dans la fabrication de certains cosmétiques comme les soins exfoliants ou les dentifrices par exemple.

Trisia Farrelly l’anthropologue de l’environnement néo-zélandaise à The Independent,  souligne que toutes les paillettes devraient être interdites car elles contiennent du plastique »

D’après la chercheuse, la plupart des paillettes sont conçues à base d’aluminium et de polyéthylène téréphtalate (PET) et libèrent des produits chimiques en se décomposant et perturbent ainsi les systèmes hormonaux de ceux qui les ingèrent, animaux comme humains. Des dysfonctionnements associés au développement de cancers et de maladies neurologiques.

Une solution écologique

La solution pour tous les nostalgiques des années 80 et pour les océans serait donc de concevoir des paillettes biodégradables. Pour Trisia Farrelly, c’est aux fabricants de créer des produits éco-responsables car il est impossible de demander aux consommateurs de stopper les achats de produits contenants des paillettes.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires