Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La ville de Paris annonce l’interdiction prochaine des animaux sauvages dans les spectacles de cirque se produisant dans la capitale.

France / / Europe

Anne Hidalgo a promis le 13 décembre que Paris n’accueillerait plus de spectacle de cirque comportant des numéros avec des animaux sauvages dans leurs spectacles.

La ville de Paris va proscrire les spectacles de cirque mettant en scène des animaux sauvages. La capitale prend enfin exemple sur les 46 autres municipalités ayant adopté une mesure similaire à travers le pays.
Cependant, Anne Hidalgo a souligné ne pas être la décisionnaire sur le sujet, car c’est à l’état de prendre ses responsabilités vis à vis de cette interdiction, mais elle s’engage tout de même vis à vis de cette mesure. La date de mise en application n’a pas encore été prononcée. Il faut encore que l’État et les professionnels du cirque s’accordent, explique Anne Hidalgo dans un communiqué publié par Paris Match.

Un débat d’actualité

Le débat sur la légitimité d’autoriser des spectacles comportant des animaux sauvages s’est retrouvé au coeur de l’actualité le mois dernier quand tigre échappé d’un cirque a été abattu en pleine rue de Paris. Le fait d’abattre l’animal avait choqué l’opinion et renforcé l’opinion publique d’interdire l’utilisation de ce type d’animaux dans des spectacles de cirque.

Jacques Boutault, maire Europe écologie-Les Verts (EELV) du 2e arrondissement note que les animaux sauvages dans les cirques ne sont pas bien traités. Ils sont exploités à des fins d’amusement et cela choque de plus en plus de Parisiens.

Selon les élus, cette décision va donc dans la direction du progrès et de la préservation des espèces. Yann Wehrling, porte-parole et secrétaire général du MoDem ajoute qu’il n’est plus possible de parler à tout va de biodiversité dans toutes les délibérations et de trouver normal que des espèces hautement menacées d’extinction soient dressées à faire les clowns et enfermées dans de minuscules cages le reste du temps.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires