Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’aiguille de l’horloge de l’apocalypse vient de se rapprocher dangereusement de minuit, heure fatidique de la fin de notre monde

/ Amérique du nord

Il ne reste plus que deux minutes avant la fin du monde.

C’est la tâche habituelle de plusieurs scientifiques depuis 1947, ils se doivent d’avertir le grand public du temps qu’il reste avant la fin du monde. Afin d’éviter de nous envahir de graphiques, de schémas et de courbes ces analystes, dont parmi eux 15 prix Nobel, ont décidé d’opter pour la métaphore de l’horloge, minuit étant l’heure fatidique de la fin du monde.

Au début de chaque année sort le bulletin of the Atomic Scientist qui dévoile le nombre de minutes qui nous sépare de la fin du monde à l’aide d’une horloge symbolique nommée « Doomsday clock » minuit représentant cette fin du monde.
Et cette année 2018 démarre sous de mauvais hospices puisque nous ne sommes qu’à deux minutes de la fin du monde. Un si court laps de temps entre maintenant et la fin du monde n’a été atteint qu’une seule fois au paroxysme de la guerre froide en 1953.

Pour donner ces predictions les scientifiques englobent les deux phénomènes qui menacent avec certitude la fin de notre espèce, d’abord, la possibilité d’une guerre nucléaire et ensuite le réchauffement climatique.

2018, une mauvaise année pour l’humanité

Les raisons qui nous amènent à ce résultat de deux minutes est la menace d’une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Corée du Nord plus que presente. Les escalades rhétorico-testostéroniques entre Donald Trump et Kim Jong Un sur Twitter en sont la preuve.
De plus, la course à l’armement ne cesse de s’accélérer dans d’autres régions du monde.
Ajouter à cela les émissions de CO2 qui sont en hausse et la sortie des États-Unis de l’accord de Paris ne font qu’aggraver le réchauffement climatique.

Même si le compte rendu officiel du Bulletin ne le nomme pas directement , on nous fait comprendre que l’arrivée de Trump au pouvoir a, considérablement fait chuter l’état de la diplomatie dans le monde.
Cela fait 27 ans que nous nous sommes éloignés des 15 longues minutes de l’année où les membres du Bulletin étaient optimistes à la toute fin de la guerre froide.
L’humanité possédait encore 17 minutes avant la fin du monde. On peut observer les autres pronostics année par année ici.

La doomsday clock, reste peu connue en Europe, mais possède une belle notoriété au sein de la culture anglo-saxonne, comme avec le célèbre morceau « 2 Minutes to Midnight » d’Iron Maiden, qui sonne maintenant comme un écho de la situation.

Il est pourtant temps de se réveiller car deux minutes c’est bien court à l’échelle du temps de notre bonne vieille planète.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires