Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

2018 : encore une bonne année pour concrétiser un achat immobilier

2017 a été une année record : les transactions se sont envolées malgré une hausse des prix et ce grâce à des taux de crédit immobilier très bas. Les acheteurs ont pu gagner en pouvoir d’achat et les vendeurs ont pu en profiter aussi. 2018, selon les prévisions des professionnels du secteur, devrait également être une bonne année pour le marché.

Les achats immobiliers ont le vent en poupe

Après une année record marquée par 958 000 transactions dans l’ancien et près de 130 000 réservations dans le neuf, le marché immobilier devrait se stabiliser. Pas de nouveaux records en vue, en tout cas selon les premières prévisions, mais une année riche en transactions. La raison ? Les taux des crédits immobiliers restent bas ce qui permet aux ménages ayant un projet de le concrétiser plus facilement.

Selon le Crédit Foncier, qui a publié début 2018 le résultat de son sondage mené auprès des professionnels du bâtiment, l’optimisme pour cette année est au rendez-vous : 80 % des professionnels s’estiment optimistes pour le marché en 2018… et ce que ce soit pour le neuf ou l’ancien.

Le neuf : à acheter avant que ça n’augmente

Si de nombreux Français feront encore le choix d’acheter un logement ancien, le neuf a de nombreux avantages. À commencer par le fait qu’il s’agit de bâtiments basse consommation, très bien isolés et répondant aux toutes dernières normes de sécurité. Si le charme de l’ancien n’est pas au rendez-vous, les logements neufs ont l’avantage d’inclure les dernières technologies comme la fibre optique pour Internet.

Pour 46 % des promoteurs immobiliers, le marché du neuf va être stable en 2018 tandis qu’ils sont 33 % à estimer qu’il pourrait encore augmenter. Il faut donc se presser, surtout pour profiter des taux d’intérêt encore bas. Si la moyenne est d’environ 1,70 % sur 20 ans, les meilleurs profils peuvent encore bénéficier de taux d’intérêts inférieurs à 1,50 % voire moins.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires