Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Bretagne: Des agriculteurs en colère contre un projet de grand parc d’attractions

France / / Europe

Des agriculteurs luttent contre un projet de grand parc d’attractions à Guipry-Messac, au sud de Rennes. 

 

Mené par un entrepreneur, le projet Avalonys se projetait en grand parc d’attractions sur la mythologie du roi Arthur. Un coup économique pour la région.
Vendredi matin les cinq syndicats agricoles ont exprimé leur désaccord commun face au projet de création d’un grand parc d’attractions à Guipry-Messac, au sud de Rennes (Ille-et-Vilaine). Un fait rare tant la FDSEA, la Confédération Paysanne, Agrobio ou la Coordination Rurale. Un exploit puisque régulièrement les syndicats sont en désaccord. Selon Guillaume Aveline, vice-président d’Agrobio 35, avec cette en entente rare, il s’agit bien là de prouver combien ce projet est aberrant.

Sébastien Vétil, agriculteur concerné et porte-parole de la cause explique qu’ils perdront beaucoup plus que 80 hectares.
Afin de bâtir le parc, la société Enez Aval prévoit d’acheter 80 hectares de terres agricoles, toutes propriétés de l’entreprise Butagaz. Neuf exploitations sont ainsi menacées. Un éleveur rajoute que concrètement, c’est beaucoup plus qu’ils vont perdre. Il est impossible de faire venir 500 000 personnes par an par cette route de campagne, des travaux de voirie, des parkings seront nécessaires, des hectares seront donc encore à réquisitionner.

Les agriculteurs ont la volonté de défendre le foncier agricole, puisqu’ils n’ont pas été consulté en amont. Ils ne sont pas opposés au parc. Car selon eux il existe des friches industrielles qui pourraient être réutilisées. Ils estiment aberrant de se faire prendre leurs champs alors que partout se construisent des lotissements et des zones d’activité.

Le combat porte ses fruits puisque avec leurs propositions, les élus de la commune de communes commencent à s’interroger. Le vote des subventions prévues pour accompagner le lancement du projet pourrait être reporté.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires