Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des nouvelles espèces marines exotiques trouvées au large de l’île de Java en Indonésie

Indonésie / / Asie

Pendant 14 jours, des scientifiques ont mené une expédition au coeur d’une zone de l’océan Indien qui n’a jamais été explorée pour des animaux vivants en eaux profondes.

Cette partie de l’océan Indien n’avait jamais été explorée pour des animaux vivants en eaux profondes. Ce n’est pourtant pas les différents spécimens qui lui manquent. En effet, plus d’une dizaine de nouvelles espèces marines exotiques ont ainsi été identifiées au cours d’une expédition au large de l’île indonésienne de Java.
Des scientifiques ont dévoilé dans un communiqué publié jeudi 19 avril qu’il s’agit notamment d’espèces telles que celle du crabe ermite ou de la crevette aux yeux brillants.

63 sites explorés

Cette expédition de 14 jours a été entreprise par une équipe de l’Université nationale de Singapour (NUS) et de l’Institut indonésien des sciences (LIPI), en mars et en avril. Les chercheurs ont parcouru une vaste zone de l’océan Indien au large de la côte sud de Java et dans le détroit de la Sonde, qui passe entre cette île et celle de Sumatra. Ainsi, 63 sites au total ont été explorés.

Peter Ng, un spécialiste des crabes, détaille leur surprise face aux découvertes de ces espèces exotiques intégralement nouvelles pour la science. Selon lui, elles témoignent d’une activité méconnue dans cette partie de l’Indonésie.

Des espèces lumineuses

Au cours de l’expédition, ils ont pu découvrir trois nouvelles espèces d’araignées de mer . L’une d’elles était orange vif quant à l’autre, elle avait une plaque protégeant ses yeux, qui avait des airs d’oreilles surdimensionnées. Ils ont également pu observer un crabe ermite possédant des yeux verts brillants. Une autre espèce aux yeux brillants qui reflètent la lumière a aussi été découverte, il s’agit d’une crevette.
Reste plus aux scientifiques qu’à étudier plus minutieusement, plus de 12000 créatures sur les 800 espèces qu’ils ont croisées au cours de leur étude. Le fruit de leurs recherches devraient paraître en 2020.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires