Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Alerte d’un vétérinaire, il faut cesser de ramasser les petits faons en forêt

France / / Europe

On peut penser que parce qu’il est seul et fragile qu’un bébé faon a besoin de notre aide. C’est même l’inverse, en  tout cas c’est le message lancé par un véterinaire.

Les promeneurs ont apporté chez le vétérinaire un petit faon qui semblait abandonné par sa mère. Ils estimaient faire une bonne action, un réflexe pour aider le petit. Cependant il s’agit malheureusement, d’une erreur inutile et contre-productive, comme nous le rappelle ce message essentiel posté sur Facebook par des professionnels.

Prendre soin d’un jeune faon isolé dans la forêt. Cela pourrait sembler être une bonne intention. Mais ce geste  est à oublier au plus vite. Il sagit là du message lancé par Ajovet, un cabinet vétérinaire suisse se trouvant à deux pas de la frontière française.

Il y a quelques jours, des clients lui ont emmené un petit faon trouvé dans la forêt. Mais voilà, un faon seul, aussi jeune et faible soit-il, n’est pas forcément en danger, et encore moins laissé à l’abandon par sa mere.

Camille vétérinaire du cabinet explique avec un message posté le 2 mai dernier que ce jour on leur a amené un faon au cabinet. Des clients qui se baladaient dans la forêt ont  découvert ce petit et l’ont pris. Ce qui représente une grave erreur.

En cette période de sortie à la campagne il est important de sensibiliser et d’informer le public. Même si on le sait les bébés faons sont irrésistibles, il faut les laisser tranquilles.
Au printemps, trop de promeneurs récupèrent des bébés faons, en pensant qu’ils ont été abandonnés. Mais en les touchant, ce sont eux qui mettent leur vie en danger.

Il ne faut pas les toucher puisqu’un faon touché par un humain est immédiatement rejeté par sa mère. Tout comme les chevreuils et cerfs, ainsi que la majorité des mammifères qui ont un odorat très développé, les liens entre mères et petits passent ainsi par l’odeur. Le bébé faon après avoir été touché risque alors d’être rejeté par sa mère.

Il est également essentiel de ne pas les ramasser. Même si les promeneurs, mal informés, pensent bien agir et déduisent qu’un bébé seul est en danger. Les faons restent tapis dans l’herbe et se cachent dans le décor, ils ont un pelage de camouflage, et les mères les laissent souvent seuls pour aller manger, le petit reste alors le plus discret possible, et ne fuyant pas en cas d’approche de quelqu’un, misant sur son camouflage.

Les promeneurs pensent que les mères de ces faons que ce soient les biches ou les chevrettes abandonnent leurs enfants. C’est cependant rarement le cas. La mère n’est jamais loin et espère que l’être humain ne prendra pas son petit.

Si vraiment vous vous angoissez  pour une petite bête et bien passez votre chemin et repassez le lendemain. Le jeune animal ne sera peut-être plus là. En le ramassant, vous compliquerez donc son intégration en milieu naturel.
Il est important de ne pas oublier que protéger les animaux, c’est aussi laisser  la nature faire car, généralement, elle fait bien les choses.

Informations complémentaires

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires