Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un tribunal de l’UE a confirmé l’interdiction de la quasi-totalité des néonicotinoïdes toxiques utilisés en Europe

/ Europe

Un tribunal de haut niveau de l’UE a confirmé jeudi l’interdiction de trois insecticides accusés d’avoir tué des populations d’abeilles, rejetant les arguments avancés par les géants de la chimie Bayer et Syngenta.

Les abeilles contribuent à la pollinisation de 90% des principales cultures du monde, mais ces dernières années, elles étaient en train de disparaître du « désordre d’effondrement des colonies», un fléau mystérieux causé en partie sur les pesticides.

Trois insecticides visés par l’interdiction

La décision implique une interdiction partielle par l’UE à partir de 2013, mais le bloc a depuis pris des mesures plus drastiques après qu’un rapport important de l’agence européenne de sécurité alimentaire ait ciblé les produits chimiques.

« Le tribunal général confirme la validité des restrictions introduites au niveau de l’UE en 2013 contre les insecticides clothianidine, thiamethoxam et imidaclopride en raison des risques que ces substances font peser sur les abeilles », indique un communiqué.

L’utilisation de ces pesticides était déjà limitée au sein de l’Union européenne en raison des inquiétudes concernant leurs effets « sub-létaux» tels que la capacité des abeilles à se nourrir et à former des colonies.

« Compte tenu de l’existence de nouvelles études … la commission était pleinement habilitée à conclure qu’il était approprié de revoir l’approbation des substances en question », a-t-il ajouté.

Syngenta a déclaré que la décision du tribunal était « décevante et regrettable » et que l’innovation scientifique était le seul moyen de produire suffisamment de nourriture et de protéger l’environnement.

Le tribunal a utilisé le « principe de précaution» de l’UE, qui permet à l’organe directeur de prendre certaines mesures s’il existe une incertitude scientifique quant aux risques pour la santé humaine ou l’environnement.

Un type de néonicotinoïde a traversé le filet et sera toujours utilisé

Les pesticides – clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame – sont basés sur la structure chimique de la nicotine et attaquent le système nerveux des insectes nuisibles.

Des études antérieures ont montré que les néonicotinoïdes peuvent par ailleurs désorienter les abeilles, ce qui nuit à leur capacité de retrouver leur chemin vers la ruche. Les produits chimiques diminuent également la résistance des abeilles à la maladie.

Les préoccupations concernant la santé des abeilles ont augmenté globalement ces dernières années, notamment depuis que les pesticides ont été considérés comme une cause de désordre d’effondrement de colonie, au même titre que les acariens, virus et champignons, ou une combinaison de ces facteurs.

Bayer et Syngenta ripostent

En avril, les pays de l’UE ont voté pour une interdiction totale de l’utilisation des trois pesticides néonicotinoïdes dans les champs, ce qui signifie qu’ils ne peuvent désormais être utilisés que dans des serres scellées.

Les fonctionnaires chargés de superviser la décision du tribunal ont déclaré qu’il n’y avait pas eu « d’évaluation adéquate » du fipronil et que les restrictions contre cet insecticide ont été annulées.

De leur côté, Bayer et Syngenta ont averti que l’interdiction des insecticides signifierait que les agriculteurs reviendraient à des produits chimiques plus anciens et pulvériseraient davantage.

Bayer et Syngenta s’étaient alors rendus devant la Cour de justice européeenne dans l’espoir de faire renverser les restrictions sur les néonicotinoïdes.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires