Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

À Monaco, fini les pailles dans les bars (ou uniquement biodégradables)

/ Europe

Dès 2020, les couverts en plastique disparaîtront totalement de la principauté.

Plus de plastique dans les verres, fini de mordiller la paille se trouvant au cœur de son verre. La clientèle touristique du Monaco devra s’y habituer, les pailles seront interdites comme les couverts jetables dès 2020 dans la principauté, afin de lutter contre la pollution des mers.

Différents établissements huppés ont déjà arrêté de servir un verre avec une paille en plastique. La direction du Métropole Monte-Carlo, un hôtel cinq étoiles qui a emboîté le pas au bar du restaurant-grill Stars’N’Bars a souligné que quand vous commandez un coca, il n’y a plus de paille !  Ils ont conservé les pailles uniquement pour les smoothies ou les cocktails à base de glace pilée, mais une paille biodégradable, et une seule. Ces pailles biodégradables en polylactique, un bioplastique issu essentiellement du maïs, coûtent deux fois plus cher.

Une sensibilisation qui commence au café

Les employés ont été formés pour pouvoir justifier la suppression des pailles à la clientèle de l’hôtel, qui a développé depuis 2007 plusieurs gestes en faveur de l’environnement.

En effet, les mélangeurs à cocktails sont en verre, le linge de toilette lui est lavé seulement tous les trois jours, les robinets des chambres équipés de réducteur de consommation d’eau et les sous-verres ne sont plus en carton jetable, mais en caoutchouc naturel, il suffit d’un peu d’huile de coude pour les nettoyer.

Lutter contre l’omniprésence du plastique dans notre quotidien

En Europe, on est au début de la lutte pour la réduction de l’utilisation du plastique. Fin mai, la Commission européenne a suggéré d’interdire les coton-tiges, couverts, assiettes, pailles, mélangeurs à cocktails et tiges de ballons en plastique, et d’obliger à utiliser des matériaux durables pour fabriquer ces articles. Cette mesure devra être discutée par les États membres et le Parlement européen.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires