Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un python de quatre mètres découvert dans une forêt de Nouvelle-Calédonie alarme les autorités

Nouvelle-Calédonie / / Océanie

Jusqu’à cette découverte, le serpent le plus long de Nouvelle-Calédonie était le boa de Lifou, un spécimen qui ne dépasse pas les 1,40 mètre

Un python a été abattu mardi 12 juin à Voh, dans le nord de la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie. Et quel Python ! Quatre mètres pour 26 kilos : l’animal a de quoi effrayer. La photo des trois chasseurs portant le reptile a vite fait le tour des réseaux sociaux, laissant penser qu’il s’agissait d’une photo truquée. Mais il n’en est rien, les faits ont été avérés.

Claire Goiran enseignante-chercheuse et biologiste marin à l’Université de Nouvelle-Calédonie a affirmé au quotidien local  Les Nouvelles calédoniennes, qu’il s’agissait bien d’un python réticulé. Il peut atteindre jusqu’à 9 mètres. Actuellement c’est le serpent le plus grand. L’anaconda est plus lourd mais le python reste le plus long.

D’où vient-il ?

L’apparition d’un tel spécimen dans la faune calédonienne, qui possède un écosystème fragile et souvent endémique, inquiète les autorités. Puisque le serpent le plus long sur l’île est le boa de Lifou, qui ne dépasse pas les 1,40 m. Il pourrit donc s’agir là, d’une introduction accidentelle ou illégale.

Ce python qui heureusement reste non venimeux, présent surtout en Asie, est une espèce invasive classée espèce vulnérable par la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Dans un communiqué, la province Nord affirme qu’actuellement aucun élément vérifié ne permet de confirmer qu’il y a d’autres pythons dans la zone.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires