Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La première usine française de recyclage de panneaux solaires ouvre ses portes à Rousset

France / / Europe

Jeudi 5 juillet  le premier site de traitement de panneaux photovoltaïques ouvrira ses portes à Rousset.

Il s’agit là, d’une première nationale. Ce jeudi sera officiellement inaugurée la seule unité de recyclage de panneaux photovoltaïques de France dans la commune de Rousset, dans les Bouches-du-Rhône. Ce tout premier contrat de traitement et de valorisation de panneaux solaires usagés d’une durée de quatre ans a été obtenue par le spécialiste de la gestion des déchets, Veolia.

Bertrand Lempkowicz, responsable communication et marketing chez PV Cycle​, l’entité agréée par les pouvoirs publics pour la collecte de ces produits à l’origine du contrat, raconte qu’auparavant, pour recycler un panneau solaire français, il fallait l’envoyer en Belgique. Avec la création de ce site l’emprunte carbone est donc réduite, d’autant plus que le site a été installé dans le Sud de la France, au plus près des besoins.

Recyclage de panneaux solaires uniquement

La spécificité avec cette usine est que l’unité est entièrement consacrée au recyclage des panneaux solaires, quel que soit le matériau. Avant, pour le traitement du verre, par exemple, les recycleurs spécialisés dans cette matière les mélangeaient avec d’autres typologies de verre. À Rousset, le verre, qui constitue la majeure partie du panneau, sera traité à part et réduit en de toutes petites poussières.

Un marché avec de l’avenir

Frédéric Ivars, directeur du site du Rousset expliqué qu’ils sont face à un marché émergeant.  En effet, la durée de vie moyenne d’un panneau solaire est d’une quinzaine d’années. Pour le moment, ils traitent les panneaux défectueux. Cependant en France, le gisement progresse déjà de 30 à 40 % par an ! D’après Veolia, plusieurs dizaines de millions de tonnes de panneaux solaires seront ammené à être recyclées d’ici 2050 dans le monde.

Pour cette usine, Veolia a développé une nouvelle machine qui donne une possibilité de plus, le traitement de certains matériaux rares qui sont ensuite revendus ou réutilisés par Veolia, à l’image du silicium ou du cuivre. De cette manière, cela leur donne une source de revenus supplémentaires pour l’entreprise dans un schéma d’économie circulaire. Un investissement d’un million d’euros a été nécessaire afin de pouvoir installer cette nouvelle unité. Le site du Rousset se fixe pour objectif de traiter 8.000 tonnes de panneaux d’ici quatre ans. Si la nouvelle technologie mise au point à Rousset fonctionne, le procédé est amené à être dupliqué dans plusieurs villes de France voire du monde.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires