Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un tiers des poissons pêchés ne finissent pas dans nos assiettes

/ Europe

Lundi 9 juillet, un rapport biannuel de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a été publié. Il dresse un constat alarmant de la pêche de poissons à travers le monde, qui causerait gaspillage et pollution.

La pêche mondiale prend dans ses filets le gaspillage avec ses poissons. Selon le rapport, un tiers des poissons pêchés n’arriverait pas dans nos assiettes, 35% des prises mondiales sont gaspillées, tandis que le niveau de production de ces derniers a atteint un niveau sans précédent. De plus, leur consommation devrait augmenter considérablement dans les années à venir.

La surpêche explique ce gaspillage. Le rapport annonce 171 millions de tonnes de poissons issus de l’aquaculture et de la pêche marine et en eau douce, ce qui représente un record dans la production halieutique. Cette quantité croissante est directement en lien avec le développement de la pisciculture chinoise.

Les poissons peuvent être relâchés en mer du fait de leur aspect comme une petite taille, ou encore une espèce indésirable… ou bien pourrir avant d’arriver au point de vente du suite à une mauvaise gestion de la réfrigération.

La consommation augmente, le climat change

Et les perspectives du FAO sont plutôt pessimistes.  En effet, il est malheureusement prévu que d’ici à 2030, la consommation de poissons augmente de 20 %. Et ce sont les élevages qui devraient continuer à se multiplier pour assurer cette cadence. Ceci annonce de terribles conséquences. Aujourd’hui, la surpêche record enregistrée touche tout particulièrement certaines régions du globe. Ainsi, deux tiers des espèces sont surexploités en Méditerranée, en mer Noire ou encore dans le Pacifique Sud-Est. Malheureusement le rapport indique également  que le changement climatique déplacera les poissons des eaux tropicales chaudes vers des régions plus tempérées.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires