Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Stop la chasse aux renards, il nous protège de la maladie de Lyme

France / / Europe

Animal de nos campagnes, le renard a une mauvaise image qui lui colle à la peau depuis la nuit des temps. Mais dans lui, une maladie particulièrement dangereuse ferait des ravages chez l’Homme : la maladie de Lyme.

Le renard roux ne se nourrit pas de poule comme le chantent les contes. Son alimentation se compose plus généralement de mulots et de campagnols. Et c’est cet appétit qui permet au renard de nous protéger de la maladie de Lyme. En effet, les bactéries à l’origine de cette maladie se nichent sur les tiques qui vivent dans la fourrure des rongeurs. La bactérie se propage ensuite, notamment quand les larves de tiques et d’acariens infectés éclosent ou que d’autres animaux les mangent.

Mais le renard a la capacité de réduire le nombre de tiques infectées en mangeant les rongeurs qui les portent, réduisant ainsi les risques de transmission pour l’Homme.

Un test concluant

Aux Pays-Bas, un test a été mené sur 20 hectares de forêt où la population de renards étaient différente. Les resultats montrent que plus les prédateurs étaient nombreux, moins il y avait de tiques infestées. De plus, le renard protège les récoltes des nuisibles qui se nourrissent des céréales cultivées par l’Homme.

Trop de renards chassés

Les raisons de sa chassés sont multiples. On retrouve l’atteinte à la santé et à la sécurité publiques, les dommages importants causés aux activités agricoles et forestières et les dégâts sur la faune et la flore.

Il transmettrait également l’échinococcose, une maladie qui engendre des kystes au foie et qui est à l’origine d’une quinzaine de cas chaque année.
Ces raisons mènent les hommes à abattre le renard toute l’année et sans limite. Marc Giraud, porte-parole de l’Aspas (Association pour la protection des animaux sauvages) est plus que choqué. Il souligne que plutôt que de protéger leurs prédateurs, on préfère éradiquer ces rongeurs avec un poison violent, la bromadiolone, qui intoxique toute la chaîne alimentaire.

Une chasse abusive

La chasse au renard reste injustifiée car la population est stable en France.
De plus, dès lors que la population est supérieure à 4 renards au kilomètre carré, les jeunes s’éloignent pour mieux se répartir et trouver de nouveaux territoires.
Le renard nous protège, ainsi que les cultures céréalières. Il est peut être temps de lui rendre la pareille.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires