Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’ONU, annonce que le phénomène météo El Niño pourrait faire son retour avant la fin de l’année

/ Monde

Les experts météorologiques ont estimé que la probabilité de retour du phénomène météorologique avant le dernier trimestre 2018 était de 70 %.

Le phénomène devrait rester modéré, donc rien ne sert de paniquer. Selon l’ONU, la probabilité que le grave épisode météo El Niño survienne avant la fin de l’année est montée à 70 %.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l’ONU basée à Genève, a dévoilé dans un communiqué. les prévisions des modèles et les interprétations des experts. Il indique qu’il est probable à 70 % environ que les conditions observées atteignent le stade d’un épisode El Niño de faible intensité au dernier trimestre de 2018 et pendant l’hiver boréal 2018-2019.

Les températures mondiales vont grimper

Les experts ont précisé que ce scénario est deux fois plus probable que celui d’une persistance des conditions neutres. Selon l’OMM, le réchauffement pourrait intervenir rapidement, entre septembre et novembre déjà, bien que les prévisions en question ne soient pas certaines.

Le phénomène El Niño revient régulièrement, caractérisé par une hausse de la température de l’océan Pacifique, poussant la moyenne des températures à la hausse et perturbant les précipitations mondiales. L’agence de l’ONU souligne que l’intensité du prochain épisode El Niño est incertaine étant donné que les résultats des prévisions numériques oscillent entre des conditions neutres et un Niño d’intensité modérée ».

Des catastrophes à venir

Elle considère tout de même que l’arrivée d’un puissant Niño reste peu probable. El Niño est un phénomène météo qui a un impact majeur sur le climat mondial, se caractérisant, selon les régions du monde, par des sécheresses et des inondations.

L’OMM ajoute que le phénomène El Niño n’est pas le seul facteur qui détermine les régimes climatiques à l’échelle de la planète. Ainsi, selon les experts, il n’y a pas nécessairement de corrélation directe entre l’intensité d’un épisode Niño et l’ampleur de ses incidences.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires