Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La population de jaguars a augmenté de 20% en 8 ans au Mexique

Mexique / / Amérique du nord

La population mexicaine de jaguars sauvages a augmenté de 20% au cours des huit dernières années, ce qui est une bonne nouvelle pour une espèce emblématique dont le nombre diminue.

Selon une étude parue en juin dernier, il y aurait environ 4 800 jaguars au Mexique. Cette étude a été réalisée par un consortium d’institutions et d’universitaires grâce à l’utilisation de caméras activées à distance et déclenchées par des capteurs.

Cela représentait une augmentation de 20% par rapport à la première édition de l’étude réalisée en 2010.

Les chercheurs de 16 institutions et de 25 groupes universitaires ont mené l’étude dans 10 États mexicains, en utilisant au total 396 caméras.

« La présence de jaguars assure le fonctionnement de ces écosystèmes, en contrôlant la population d’herbivores, et est également un indicateur de la bonne santé des écosystèmes », a déclaré Heliot Zarza, vice-président de la National Jaguar Conservation Alliance, dans un communiqué publié par le Fonds mondial pour la nature.

Le jaguar, le plus grand félin des Amériques, peut peser jusqu’à 100 kilos, bien que ceux trouvés au Mexique pèsent rarement plus de 60 kilos.

Ces félins jaunes à taches noires sont présents dans 18 pays des Amériques, dont 90% dans la forêt amazonienne.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a déclaré que l’animal était une espèce « presque menacée», ce qui représente environ 64 000 jaguars à l’état sauvage.

Au Mexique, cependant, un programme de conservation lancé en 2005 et supervisé par le service des parcs nationaux du Mexique a renforcé la croissance démographique du jaguar, a déclaré le chercheur principal de l’étude, Gerardo Ceballos, de l’Institut d’écologie de l’Université nationale autonome du Mexique.

Le jaguar a également bénéficié d’un coup de pouce le 1er mars, lorsque 14 pays d’Amérique latine ont signé un accord aux Nations Unies sur la mise en œuvre d’un programme de conservation régional pour les grands félins d’ici 2030.

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires