Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La forêt tropicale amazonienne perd sa diversité d’espèces d’arbres en raison du changement climatique

/ Amérique du sud

La végétation luxuriante qui accompagne la diversité des essences forestières dans la forêt amazonienne semble être menacée par le changement climatique. Ajouté à cela, les sécheresses de plus forte intensité, dues notamment à la déforestation ont aggravé les effets du changement climatique.

La plus grande étendue de forêts tropicales naturelles sur Terre ne résiste pas bien aux effets du changement climatique, affirme une nouvelle étude qui a examiné plusieurs espèces différentes durant trois décennies.

Une équipe d’une centaine de scientifiques dirigée par l’Université de Leeds a étudié la santé des arbres du bassin amazonien sur plusieurs décennies.

Les arbres de la forêt amazonienne aiment l’humidité. Avec la hausse des températures et des variations d’humidité, les arbres meurent à un rythme plus rapide qu’il ne faut leur de temps pour développer des mécanismes d’adaptation, explique l’étude.

« La réponse de l’écosystème n’avance pas aussi rapidement que le rythme du changement climatique », a déclaré la docteur Adriane Muelbert, principale auteur de l’étude.

« Les données nous ont montré que les sécheresses qui ont frappé le bassin amazonien au cours des dernières décennies ont eu de graves conséquences… une mortalité plus élevée chez les espèces d’arbres les plus vulnérables à la sécheresse et une croissance insuffisante chez les espèces mieux équipées pour survivre dans des conditions plus sèches.»

Mais l’étude ne comporte pas seulement de mauvaises nouvelles : quelques variétés d’arbres tirent leur épingle du jeu.

La déforestation accentue les sécheresses dues au changement climatique

Les arbres les plus hauts, qui composent la canopée, ont prospéré et ont progressivement supplanté les espèces les moins hautes. Ils ont également eu accès à davantage de dioxyde de carbone atmosphérique – un autre facteur qui leur permet de se développer plus rapidement.

D’autres opportunistes, comme les arbres « pionniers », jaillissent rapidement dans les espaces où sont morts de vieux arbres. Ces arbres ont fleuri au sein de la forêt amazonienne.

La biodiversité des forêts tropicales peut changer de manière irréversible lorsque les effets du changement de climat commencent à se manifester dans les communautés forestières. Les espèces d’arbres vulnérables aux sécheresses sont généralement celles qui sont les plus sensibles en raison de leurs emplacements clairsemés et dispersés dans la forêt. L’étude dit que les arbres amateurs d’eau sont plus susceptibles de disparaître en premier.

« Nos résultats mettent en évidence la nécessité de prendre des mesures strictes pour protéger les forêts tropicales intactes existantes», a déclaré à la presse le docteur Kyle Dexter, co-auteur de l’étude.

« La déforestation pour l’agriculture et l’élevage est connue pour intensifier les sécheresses dans cette région, ce qui exacerbe les effets déjà causés par le changement climatique mondial. »

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires