Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Sotheby’s, la dernière maison de vente aux enchères à mettre fin aux ventes de cornes de rhinocéros

Afrique du Sud / / Afrique

Samedi 24 novembre, Sotheby’s est devenu la dernière maison de vente aux enchères internationale à mettre fin à la vente d’objets en corne de rhinocéros. Suite aux nombreuses pressions opérées par des groupes environnementaux, la maison a retiré de la vente prévue prochainement à Hong Kong des lots d’antiquités.

La maison de vente aux enchères devait mettre trois lots de corne de rhinocéros sous le marteau lors d’une vente la semaine prochaine.

« La société ne proposera plus d’artefacts en corne de rhinocéros », a confirmé Nicolas Chow, président de Sotheby’s Asia.

« Sotheby’s déplore tout massacre et commerce illicites d’espèces sauvages menacées d’extinction, et soutient fermement les efforts de conservation de la communauté mondiale », a-t-il ajouté.

« Une vente contraire à l’éthique »

Cette décision intervient après que Bonhams eut annulé, à la suite de pressions croissantes la vente prévue à Hong Kong de 21 lots de sculptures en corne de rhinocéros, d’une valeur de 3,87 millions de dollars selon Humane Society International.

« A l’avenir, Bonhams ne proposera plus d’objets fabriqués entièrement ou partiellement à partir de corne de rhinocéros », précisait alors Matthew Girling, PDG de Bonhams, dans un communiqué.

La décision a été prise après que trente-sept organisations de conservation de la faune, dont WildAid, eurent écrit à la maison de ventes aux enchères pour lui demander d’annuler les enchères et d’arrêter les ventes futures.

Une pétition en ligne décrivant la vente de Bonham comme contraire à l’éthique avait été signée par plus de 10 000 personnes.

« Nous félicitons Bonhams pour sa décision sage de cesser de vendre des articles en corne de rhinocéros. Le rhinocéros ne survivra que si le commerce de ses cornes, sous quelque forme que ce soit, est arrêté », a déclaré John Baker, directeur général de WildAid.

Christie’s avait déjà interdit les articles en corne de rhinocéros lors de ses ventes aux enchères.

L’Afrique du Sud durement touchée par le braconnage

Les groupes environnementaux ont averti qu’une petite hausse de la demande pour le commerce des cornes de rhinocéros antiques, ainsi que des cornes pseudo-antiques, pousserait les rhinocéros vers l’extinction.

L’Afrique du Sud, qui abrite environ 80% de la population mondiale de rhinocéros, a été la plus durement touchée par les braconniers. Plus de 7 100 animaux ont été abattus au cours de la dernière décennie.

Les cornes de rhinocéros sont très convoitées en Asie, où elles ont atteint 60 000 dollars par kilogramme.

En 2017, l’Afrique du Sud a organisé sa première vente aux enchères en ligne de corne de rhinocéros, à la suite de la levée de l’interdiction du commerce intérieur. La vente aux enchères avait cependant attiré moins de soumissionnaires que prévu.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires