Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un tout petit crapaud découvert par des chercheurs au Vénézuela

L’une des plus importante diversité de batraciens se trouve au Vénézuela

Au Venezuela, des chercheurs ont découvert une nouvelle espèce endémique de crapaud miniature, ce qui appuie une fois de plus que le pays détient l’une des plus riches  diversités de batraciens de la planète. Ce crapaud est petit, il mesure au maximum 2,5 centimètres et évolue dans des bois de la montagne Aroa qui se trouve dans l’Etat de Yaracuy au nord du pays.

Son petit nom est le Mannophryne molinai en hommage à César Molina, un herpétologiste vénézuélien. Miguel Matta de l’Université centrale du Venezuela, qui a codirigé le programme de recherches avec des scientifiques de l’Université des Andes et du Muséum d’histoire naturelle La Salle détaille que le crapaud se démarque par sa bande noire située sous la gorge et que les femelles sont légèrement plus grandes que les mâles.

Une toute nouvelle espèce

Sur son dos, le crapaud porte des couleurs allant du marron au gris et au vert foncé. Le ventre des mâles est blanc et leur gorge grisâtre. Les femelles quant à elles possèdent une coloration ventrale plus vive avec une gorge jaune, une bande noire plus marquée sous la gorge, et le ventre blanc partiellement teinté de jaune.

Les premiers individus ont été vus en 2012 dans un ruisseau de la zone. Au départ, les scientifiques estimaient qu’il s’agissait d’une espèce fréquente dans ces montagnes. Mais l’analyse de photographies, d’enregistrements de croassements et un minutieux travail de comparaison ont finalement prouvé que ce crapaud représentait une toute nouvelle espèce.
On peut trouver les résultats de leur recherches dans la revue scientifique Zootaxa qui les a publié.

Des batraciens fragiles

Le petit crapaud est mis en danger en raison de la déforestation liée aux activités agricoles et d’élevage qui engendrent des hausses la température et réduisent l’humidité. Ce qui fait que 50 % des espèces de batraciens du genre Mannophryne font aujourd’hui partie de la liste des espèces menacées d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Miguel Matta affirme que la découverte de ce crapaud prouve que la faune de batraciens au Venezuela possède encore un champ pour de nouvelles espèces et confirme la position du Venezuela comme le huitième pays du monde en matière de diversité de batraciens.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires