Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

450 brebis installées dans les douves du château de Salses pour sauver les chauves-souris

France / / Europe

Ce n’est pas de l’eau que l’on trouve dans les douves du château mais 450 brebis afin d’entretenir la végétation et produire les excréments nécessaires à la chaîne alimentaire des chauves-souris.

Du jamais vu à Salses-le-Château, l’imposante forteresse qui se trouve à 20 kilomètres au Nord de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Le monument que l’on peut apercevoir de l’autoroute A9, a été bâti au XVe siècle alors à la frontière franco-espagnole, c’est en 1659 qu’il perd de son importance avec la signature du traité des Pyrénées il a ensuite été partiellement restaurée par Vauban.

Jusqu’au 15 janvier, des visiteurs bien inhabituels vont prendre place dans les douves du château. En effet, Jacqueline Maillé, administratrice de la forteresse, dans le cadre d’un projet d’éco-pâturage informe qu’un troupeau de 450 brebis appartenant à Roos Cukier, permettra d’entretenir la végétation.

Permettre le retour des insectes coprophages

L’objectif de la présence des brebis est double. Puisqu’en plus, d’entretenir la végétation, ce pâturage va permettre d’apporter les ressources trophiques nécessaires aux insectes coprophages. Ils se nourrissent d’excréments, et pourront donc se nourrir de ceux des brebis. Leur prolifération sera bénéfique aux chauves souris qui elles-mêmes se nourrissent de ces insectes. Ainsi les populations de chauves-souris présentes dans le monument, pourront être préservée explique l’administratrice.

La présence de ces chauves-souris a intégré la forteresse au réseau Natura 2000 qui a pour objectif de protéger des sites d’importance européenne, notamment pour ces espèces.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires