Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le mystère des téléphones Garfield qui s’échouent depuis 30 ans sur les plages du Finistère est enfin résolu

France / / Europe

Un conteneur surprenant vient d’être retrouvé après s’être échoué au fond d’une faille sous-marine.

Un mystère vieux de 30 ans a lieu sur les plages du Finistère. En effet des téléphones en plastique orange à l’effigie du chat Garfield s’échouent sur des plages sans que personne ne connaisse leur provenance. On vient aujourd’hui de résoudre l’énigme, ces derniers jours un conteneur de rempli de ces téléphones, échoué au fond d’une faille sous-marine.

Claire Simonin, présidente de l’association Ar Viltansoù qui œuvre pour la propreté des plages du Finistère a détaillé à l’AFP qu’ils ont trouvé cette faille incroyable qui mesure dans les 30 mètres de profondeur et au plus bas de cette faille, ils ont pu observer les restes d’un conteneur. Leur association existe depuis 18 ans et depuis qu’elle existe, ils ont pu ramasser des morceaux de téléphone Garfield quasiment à chaque nettoyage, explique la présidente.

À la recherche du conteneur perdu

Elle affirme avoir tout récemment entendu le témoignage d’un habitant de la région disant avoir découvert au début des années 1980, lorsqu’il avait 20 ans, un conteneur brisé, rempli de téléphones Garfield. Il leur a désigné l’endroit, mais ils ont attendu un très gros coefficient de marée à cause de l’extrême dangerosité de l’endroit.

L’expédition a eu lieu le 22 mars au coeur de cette grotte qui est la plupart du temps immergée. Elle se situe sur la commune de Plouarzel, au nord du Conquet. Claire Simonin indique qu’en-dessous des blocs de rocher qui se trouve devant l’entrée de la faille, ils ont retrouvé 23 combinés complets avec l’électronique et les fils, un véritable nid de téléphones Garfield.

Un mystère pas totalement résolu

L’enquête n’est pas tout à fait terminée puisqu’ils n’ont aucune idée de comment cela s’est produit. Fabien Boileau, directeur du Parc naturel marin d’Iroise, qui s’est également rendu dans la grotte rappelle qu’ils ne savent pas d’où ça vient, de quel bateau, ni s’il y avait d’autres conteneurs tombés à l’eau ou seulement celui là.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires