Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La température de l’eau dépasse 30 °C en Méditerranée, les scientifiques craignent le pire

France / / Europe

La mer Méditerranée atteint des températures jamais vues, avec près de 32 °C en surface, ce qui inquiète à juste titre les scientifiques.

Il s’agit là, d’un record dans l’histoire contemporaine des relevés météorologiques. La température de la mer Méditerranée atteint pas moins de 30 °C sur le littoral, à Marseille. Paul Marquis, prévisionniste météo souligne que la température est de 28 °C à Planier au large des côtes, et elle atteint localement 31, voire 32 °C en surface près du littoral.

Des risques de grande envergure

Christine Ferrier-Pages, du centre scientifique de Monaco indique que ce sont les coraux et les gorgones qui sont en grand danger. La plupart du temps, ils résistent à des températures allant jusqu’à 24, 25 °C. Cela dépend de la durée et de l’amplitude de la chaleur, mais ils risquent bien plus que les poissons qui eux ont la possibilité de descendre un peu plus en profondeur par exemple. La scientifique ajoute que les gorgones sont d’une importance capitale car les poissons, et les larves se fixent dessus et les utilisent comme refuge.

Thierry Thibaut quant à lui, a peur pour le poumon de la Méditerranée, les herbiers de posidonie. Il explique qu’avec ces températures-là, on commence à atteindre les limites supportables pour la posidonie, puisque sa résistance est évaluée à 30, 31, voire 32 °C, mais là on va assister concrètement, ou à sa mort, ou à sa résistance. Sans compter sur l’installation d’algues filamenteuses et de certaines espèces comme le poisson-lapin, un herbivore qui dévore tout sur son passage.

Des conséquences incertaines

Christine Ferrier-Pages révèle que la couche d’eau à la surface, en devenant trop chaude, va empêcher les remontées d’eau de profondeur. Or cette eau en profondeur est indispensable pour le phytoplancton grâce aux sels naturels qu’elle apporte. Sans phytoplancton c’est toute la chaîne alimentaire qui pourrait être touchée. Les spécialistes ajoutent que comme il s’agit d’une première il reste difficile de prévoir les conséquences.

Le mistral, annoncé pour mercredi, devrait permettre à la Méditerranée de voir sa température baissée dans les Bouches-du-Rhône. Ce qui ne résoudra pas complètement la situation puisque tout le littoral est concerné jusqu’aux Alpes-Maritimes, et le mistral n’aura pas d’incidence là-bas.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires