Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le chanvre, le tissu d’avenir pour une mode plus responsable

Particulièrement durable, ce matériau ne cesse de séduire les professionnels de la mode responsable, qui n’hésitent plus à l’utiliser. Qu’en est-il de cette fibre qui est souvent associé à tort au cannabis et à une fibre rigide et inconfortable ? Arrive-t-elle à trouver sa place dans le monde de la mode ?

Le chanvre est utilisé dans plus de 25 000 produits dans le monde. Le tissu, composé de longs brins de fibres provenant de la tige de plantes telles que le lin, le jute et l’ortie, et ressemble un peu à la crinière d’un cheval emmêlé, avant sa transformation. Les fibres sont ensuite filées ensemble avant leur tissage.

Une plante écologique

La force et la durabilité du chanvre permettent aux vêtements confectionnés de durer plus longtemps. Cependant, cela a alimenté l’idée fausse selon laquelle les vêtements en chanvre sont rigides et inconfortables. « Il faut que les concepteurs et les fabricants utilisent fièrement le chanvre de manière avant-gardiste », déclare Stephanie Steele, responsable de l’expérience client au sein d’Offset Warehouse, une marque spécialisée dans les tissus écologiques.

En plus d’être une fibre biodégradable, la production de chanvre nécessite moins du tiers de l’eau nécessaire au coton et donne 220% de fibres en plus. La plante pousse sans herbicides ni pesticides nocifs et régénère la qualité du sol. Le chanvre a de faibles émissions de carbone et est même capable de capter les émissions de carbone de l’atmosphère, ce qui signifie qu’il est considérablement meilleur pour l’environnement que le coton.

Les entreprises misent sur la recherche et développement

Souvent associé à sa « cousine la marijuana » le chanvre a été de plus en plus stigmatisé et a acquis des connotations négatives plus profondes. C’est dans ce contexte qu’il a cessé de croître. De plus, le chanvre n’a pas bénéficié du soutien industriel de ses homologues traditionnels, tels que le coton, et sa croissance en tant qu’industrie a donc été retardée. La demande est inférieure à celle des autres tissus et donc plus chère.

Pour Stephanie Steele cela est dû à un manque de compréhension. « On ne sait pas où on peut en obtenir, quels mélanges sont disponibles et quelles sont les qualités de la fibre », dit-elle. « Sans l’offre, il n’y a pas de demande, et sans la demande, il n’y a pas d’offre. »

Plusieurs grandes marques soucieuses de l’empreinte écologique de leurs collections travaillent actuellement à améliorer leur expérience du chanvre. C’est ainsi que la société Levi’s a entrepris de mélanger des fibres de cotons et des fibres de chanvres pour assurer douceur et confort et durabilité.

 

 

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires