Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Dior vend des pailles réutilisables au prix de 120 euros

Ces dernières années, les comportements des citoyens de la planète ont changé. Ils sont plus nombreux à se préoccuper de l’impact de leur mode de vie sur la planète. Qui n’a encore jamais vu personne emporter les restes de son repas dans son propre contenant afin d’éviter le gaspillage et les contenants à usage unique ? Mais les marques surfent-elles sur ces nouveaux usages pour assoir une image d’entreprise responsable ? Greenwashing pour certains, objet tendance pour d’autres, l’engagement de Dior est-il vertueux ?

Le changement climatique est le sujet de préoccupation principal des français. Et à mesure la population apporte des changements à leur style de vie, les marques de mode identifient rapidement les produits qu’elles peuvent commercialiser. La marque de mode de luxe française Dior est la dernière à s’inspirer de cette opportunité.

20 euros la paille

La maison française commercialise depuis peu un magnifique coffret en Toile de Jouy contenant six pailles réutilisables. Le coffret dispose de deux motifs : l’un a un corps entièrement plaqué or et l’autre est paré d’une spirale dorée sur un corps transparent. Les pailles sont en verre et se vantent d’être soufflées et peintes à la main. Son prix ? 120 euros.

Les pailles en verre de Dior ont l’avantage d’être visuellement plus attractives que leurs homologues plus ordinaires en bambou ou métal. Cet argument peut aider les plus récalcitrant à se passer à l’utilisation de pailles en plastique dans les restaurants et les cafés. De plus, ce produit constitue un prolongement de la politique de développement durable de Dior – LVHM, la société mère de Dior, a collaboré avec l’UNESCO pour le programme de biodiversité pour l’homme et la biosphère afin de préserver la biodiversité sur la planète.

Dior ne peut-il pas faire mieux ?

Bien que l’on ignore si le verre de Dior est fabriqué à partir de matières premières ou de verre recyclé – l’utilisation de verre recyclé peut réduire la consommation d’énergie et la pollution de l’air et de l’eau, les efforts de Dior paraissent en quelque sorte vains au regard de ce que font d’autres marques.

La marque italienne de luxe Prada utilise à travers sa collection Re-Nylon des déchets plastiques récoltés dans l’océan, des filets de pêche et des déchets de fibres textiles pour ses accessoires. Cette initiative s’attaque aux huit millions de tonnes de plastique qui pénètrent dans les océans. Pour mettre en perspective, les pailles en plastique ne représentent que 0,025% de cela.

De son côté, Gucci s’est engagée à devenir totalement neutre en carbone dans ses activités et ses chaînes d’approvisionnement, et de financer quatre projets de conservation des forêts des Nations Unies.

Quant à Timberland, au-delà de l’utilisation de matériaux durables dans ses produits, la marque a récemment annoncé son nouvel engagement « Nature Needs Heroes » de planter 50 millions d’arbres dans le monde d’ici 2025. Ces deux marques s’attaquent aux émissions de gaz à effet de serre dégagées par la déforestation et la dégradation des forêts.

Ce n’est pas que le produit de Dior soit une mauvaise idée, c’est juste que Dior peut définitivement faire mieux. Lorsque vous demandez aux consommateurs de préserver la santé de la Terre avec des pailles à 120 euros, vous vous attendez au moins à ce que les recettes aillent à un projet de conservation pour la forêt amazonienne.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires