Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des coraux que l’on croyait détruit en raison d’une vague de chaleur ont en fait survécu

/ Europe

Des colonies de coraux que l’on pensait décimés ont en fait développé une technique pour survivre aux fortes chaleurs.

Les coraux ne meurent pas aussi facilement qu’on le pensait. Il s’agit là d’une grande première, des scientifiques ont découvert en Méditerranée des coraux qui ont repoussé alors qu’on les pensait détruits en raison d’une vague de chaleur. La trouvaille a eu lieu lors d’expéditions de plongée près des îles espagnoles de Columbretes.

Le chercheur allemand Diego Kersting et la chercheuse espagnole Cristina Linares sont les heureux auteurs de la découverte qui a été analysée dans une étude parue ce mercredi dans la revue Science Advances. Depuis 2002, les deux scientifiques surveillent 243 colonies du corail Cladocora caespitosa. Ils n’évoquaientt depuis le début que des décès en raison des changements climatiques.

Une évolution pour faire face aux vagues de chaleur


Ils ont trouvé que dans 38 % des colonies touchées, les polypes qui constituent les colonies de corail, avaient développé une stratégie de survie. Ils ont rétréci, abandonné leurs anciens squelettes et, sur plusieurs années, développé de nouveaux exosquelettes. Les deux collègues espèrent que le même phénomène se produise ailleurs dans le monde surtout dans la Grande barrière de corail d’Australie qui est en danger.

Selon Diego Kersting, il s’agit là d’une excellente nouvelle. Cependant si le réchauffement climatique continue à cette allure et que les vagues de chaleur continuent d’avoir lieu tous les deux ans, voire même chaque année, en décimant 10 à 15 % de la couverture, cela ne suffira pas à ce que le corail survive. Ce n’est donc qu’une solution temporaire, en effet, l’Allemand souligne qu’il est nécessaire de stopper le changement climatique.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires