Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les dauphins roses d’Amazonie contaminés au mercure en raison de l’orpaillage illégal

Pérou / / Amérique du sud

La contamination au mercure est également une réelle menace pour la santé des près de 20 millions de personnes qui vivent dans la région amazonienne.

Une étude de plusieurs ONG de défense de l’environnement, dont le Fonds mondial pour la nature (WWF) révèle que l’orpaillage illégal est une des raisons principales du phénomène. Ils ajoutent que les dauphins roses d’ Amazonie présentent des niveaux inquiétants de contamination au mercure.

Entre 2017 et 2019, des chercheurs ont calculé le taux de contamination sur 46 dauphins dans les grands bassins hydrographiques amazoniens du Brésil, de la Bolivie, de la Colombie et du Pérou. Marcelo Oliveira, de WWF Brésil, indique que les résultats sont sans appel puisque tous ont présenté un certain niveau de contamination au mercure, avec des taux élevés pour plus de la moitié d’entre eux.

L’homme est responsable
Le mercure, utilisé pour récupérer l’or d’autres minéraux, est hautement toxique. Selon l’étude, l’orpaillage illégal est une véritable menace. En effet, l’étude détaille que 100 % des dauphins suivis ont été contaminés, surtout sur le bassin de l’Orénoque (qui s’étend sur la Colombie et le Venezuela), où se trouve une grande concentration d’orpailleurs.

Cependant Marcelo Oliveira indique que l’orpaillage n’est pas le seul problème. Le mercure existe sous une forme naturelle en Amazonie, mais il se répand dans l’eau suite à la déforestation, aux incendies de forêt. Il pénètre ensuite malheureusement dans la chaîne alimentaire des dauphins et des poissons.

Une menace aussi pour les populations

Les forts taux de mercure enregistrés dans l’organisme des dauphins montrent qu’une menace catastrophique menace la santé des près de 20 millions de personnes qui vivent dans la région amazonienne. La population peut consommer des poissons contaminés et l’être à leur tour.
Marcelo Oliveira ajoute tristement que le mercure peut perdurer 100 ans dans la chaîne alimentaire, ce qui est donc un véritable fléau.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires