Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Italie : des cours sur le changement climatique à l’école en 2020

Italie / / Europe

Les écoliers italiens assisteront à des cours sur le changement climatique, l’Italie devenant ainsi le premier pays à rendre obligatoire l’éducation au changement climatique.

L’Italie a déjà constaté les effets du changement climatique. Les conditions météorologiques extrêmes (notamment le gel printanier et la sécheresse estivale) ont entraîné une baisse de 57% de la récolte d’olives en Italie. Désormais, les enfants italiens assisteront à des cours sur le changement climatique, l’Italie devenant le premier pays à rendre obligatoire l’éducation au changement climatique.

Le ministre italien de l’Éducation, Lorenzo Fioramonti, demande que tous les étudiants soient informés sur les changements climatiques. À compter de septembre 2020, tous les élèves suivront 33 heures par an de leçons sur le changement climatique et la durabilité environnementale, soit environ une heure par semaine scolaire.

Il ne s’agit que d’un début

L’objectif de Lorenzo Fioramonti est d’intégrer l’éducation au changement climatique dans d’autres matières, telles que la géographie et les mathématiques, dans le cadre desquelles les élèves aborderont les matières traditionnelles dans une perspective durable.

Le programme, qui sera intégré aux classes civiques actuelles, sera créé avec l’aide d’experts de l’environnement et enseignera aux enfants les objectifs de développement durable des Nations Unies.

Le style éducatif variera en fonction de leur groupe d’âge. Le ministre envisage un modèle de « conte de fées » pour enseigner aux enfants de 6 à 11 ans, ce qui signifie que des histoires de différentes cultures seront enseignées, en mettant l’accent sur leur lien avec l’environnement.

Les collégiens recevront plus d’informations techniques. Quant aux lycéens, ils recevront une formation approfondie sur le Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030.

« L’ensemble du ministère est en train d’être modifié pour faire de la durabilité et du climat le centre du modèle éducatif », se réjouit Lorenzo Fioramonti à Reuters. « Je veux faire du système éducatif italien le premier système éducatif qui place l’environnement et la société au cœur de tout ce que nous apprenons à l’école. »

Un programme jugé trop « dogmatique »

En septembre dernier, Lorenzo Fioramonti a encouragé les étudiants italiens à sauter des cours et à participer aux grèves du climat mondial. Il a estimé que les absences étaient raisonnables parce que la vie des étudiants est « menacée par la dévastation de l’environnement et par un développement économique insoutenable ».

Certains environnementalistes craignent que le programme soit trop « dogmatique ». Chicco Testa, président du groupe environnemental Assombiente, a exhorté les responsables à examiner diverses sources. « Écouter des gens qui disent des choses différentes, c’est bien », a déclaré Chicco Testa au New York Times. « Ce que les États-Unis disent, ce n’est pas de l’Évangile. »

D’autres louent la décision, mais avertissent que le fardeau ne devrait pas être placé uniquement sur les enfants. Les adultes ont toujours la responsabilité d’agir maintenant. Lorenzo Fioramonti dit que l’objectif est de créer une compréhension intergénérationnelle, plutôt que de laisser le problème à résoudre par une seule génération. Il envisage de « construire un pont solide entre les générations anciennes et nouvelles autour du développement durable en tant que ciment social ».

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires