Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La Tamise est revenue à la vie

Royaume-Uni / / Europe

La Tamise traverse le cœur de Londres et fait partie intégrante de l’identité de la ville depuis près de 2 000 ans. Fortement polluée depuis les années 50, une politique de conservation menée par le zoo de la ville semble lui avoir redonné vie.

Dans les années 1950, un réseau d’égouts en mauvais état et des déchets de l’industrie riveraine avaient tellement pollué la Tamise qu’elle avait été déclarée biologiquement morte.

Aujourd’hui, cependant, la Tamise semble avoir rebondi. Grâce à des réglementations environnementales plus strictes, à des systèmes de gestion des déchets améliorés et à de nombreux projets d’amélioration de l’habitat, des centaines d’espèces y vivent.

Une grande présence de phoques

Une étude réalisée par la Zoological Society of London (ZSL), qui gère le zoo de Londres, a révélé que plus de 3 500 phoques vivaient actuellement dans l’estuaire de la Tamise – 1 104 phoques communs et 2 406 phoques gris.

Et la vie dans la voie navigable rétablie est tellement bonne que les phoques se reproduisent aussi. La ZSL a compté 138 bébés phoques dans la rivière en 2018.

Cette découverte est le résultat du premier dénombrement de jeunes phoques que la ZSL a effectué. Elle consistait à analyser minutieusement des photographies aériennes de la population de phoques de Londres.

« C’est incroyable, les bébés phoques peuvent nager quelques heures après la naissance, ce qui signifie qu’ils sont bien adaptés pour grandir dans des estuaires à marées, comme la Tamise », explique Anna Cucknell, responsable de la conservation de la Tamise au sein de la ZSL.

« Au moment où la marée monte, ils peuvent nager à fond. Les phoques gris, en revanche, mettent plus de temps à se sentir à l’aise dans l’eau. Par conséquent, ils se reproduisent ailleurs et reviennent dans la Tamise pour se nourrir ».

Les phoques ne sont pas seuls

La Tamise abrite également plus de 100 espèces de poissons – dont deux types de requins -des hippocampes à museau court, des marsouins et même l’anguille européenne, espèce en danger de disparition. Il a également été constaté des visites occasionnelles de dauphins et de baleines.

« Nous avons été ravis de compter 138 bébés nés en une saison », déclare Thea Cox, biologiste de la conservation à la ZSL. « Les phoques ne pourraient pas se reproduire ici sans une source de nourriture fiable, ce qui montre que l’écosystème de la Tamise est en plein essor et montre à quel point nous avons progressé depuis que la rivière a été déclarée biologiquement morte dans les années 50 ».

Avantages globaux

La protection des sources d’eau urbaines dans le monde apporte de nombreux avantages à la population et à la planète.

Environ 40% des terres des bassins versants urbains – qui alimentent en eau un fleuve – des plus grandes villes du monde présentent des niveaux de dégradation modérés à élevés.

Investir pour restaurer ces zones ne ferait pas qu’améliorer la qualité de l’eau. Selon la Banque mondiale, cela pourrait également améliorer la santé d’un milliard de personnes, réduire les impacts du changement climatique, tels que les inondations et l’érosion, et aider à stocker ou capturer 10 gigatonnes de CO2 par an.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires